Casseurs Flowters, la vanne dure

Casseurs Flowters, la vanne dure
Casseurs Flowters © DR

Petit délire entre amis, voici donc l'histoire des Casseurs Flowters, autrement dit les rappeurs Orelsan et Gringe. Ces deux-là ont imaginé en 2013 un album-concept un peu spécial relatant la journée de deux personnages indolents et de leurs amis. Un joli succès, assez inattendu, qui a porté Orelsan et Gringe sur les scènes des salles françaises et des festivals.

La blague remonte à quatorze ans, lorsque Gringe croise le chemin d’Orelsan, à Caen. Aucun des deux ne semble promis à un avenir plein de strass, pourtant le duo se forme pour un premier titre inclus sur Perdu d’Avance, le premier album d’Orel. Entre bien et mal aurait pu être le seul coup d’éclat de ces Casseurs qui ne cassent rien, leur gimmick étant de jouer deux glandeurs obsédés par les pizzas, les jeux vidéo et les filles.

Récidive en 2011 sur Le Chant des sirènes, le toujours difficile second album qui installe Orelsan au firmament et offre son premier hit aux CF, Ils Sont Cools, accompagné d’un clip épique de superhéros.

Décidant que les plaisanteries les plus longues sont les meilleures, le duo se met au travail sur un premier album. "On ne savait pas trop ce que ça donnerait, on écrivait. Et on s’est dit qu’il fallait trouver une idée qui structure un peu le truc" explique avec candeur Gringe. "Après mon deuxième album, j’avais envie de m’aérer l’esprit, faire des trucs plus fun. Sur scène, Gringe et moi, on fait pas mal de passe-passe. On s’est dit qu’on allait pousser ça" ajoute Orelsan. "Faire un truc de branleur sans que ça fasse bâclé, c’est difficile".

L’album sort en 2013, le concept est celui de la longue journée de deux parasites lymphatiques, avec une multitude d’interludes en forme de sketches, qui rappellent le premier opus des rappeurs américains De La Soul, Three Feet High And Rising.

Les ambitions sont limitées. Gringe : "On n’a pas d’ambitions commerciales démesurées, juste envie de se faire plaisir et que les gens se reconnaissent dans ce qu’on raconte. Je trouve ça vaillant de la part d’Orel de remettre son titre en jeu après un album à succès qui a eu une Victoire de la Musique, de tout mettre de côté pour un délire récréatif. C’est une journée scénarisée durant laquelle il ne se passe absolument rien, avec tous nos amis qui jouent leur rôle. Dérouler l’album sur une journée nous est venu comme une évidence".

Succès surprise

À la surprise générale, l’album fait un excellent démarrage (12.000 ventes en première semaine) et rencontre un succès public qui l’amène vite au Disque d’or (50.000 exemplaires). Regarde comme il fait beau (Dehors), avec son refrain chantonné par Izia, est un petit tube, tout comme Bloqué (avec le comique "nonsensique" Redouanne Harjane dans le clip) et Fais Les Backs. Le terrain est donc propice à une série de concerts. Après des débuts hésitants, les Casseurs Flowters se lâchent et trouvent l’équivalent scénique de leur délire studio.

Les dates s’enchainent et le public répond présent. Au festival gratuit Fnac Live à Paris, sous leur gros logo et avec DJ Pone, plus Skread pour le son, Orelsan & Gringe s’amusent. Ils chantent La mort du disque, Ils sont cools, Dans la place pour être et retrouvent l’esprit du hip hop originel.

Même ambiance aux Francofolies de La Rochelle, et partout où passent les Casseurs. L’été leur appartient :  le festival Cabaret Vert à Charleville-Mézières (22 août), et à domicile au festival gratuit Alltech Music à Caen (30 août). Date parisienne au Bataclan le 14 octobre, un an après la sortie de l’album. Une bonne vanne. Et une vanne qui dure sur les planches avec la même facilité que sur disque.

Ces Casseurs-là ont répondu avec brio à la question qu’ils se posaient avant le sortie de l’album : "On avait peur de trop faire 'private joke'. On s’est posé des questions, on s’est demandé si ça allait parler aux gens. On ne sait toujours pas, on saura à la sortie". Maintenant, on sait. Marrant, non ?


Casseurs Flowters (Wagram) 2013
Page Facebook de Casseurs Flowters