Soprano Cosmopolitique

Soprano Cosmopolitique
Soprano © DR

Cela fait presque 20 ans que Soprano officie sur la scène rap française. Débutée au sein des Psy4 de la rime, sa carrière se développe aujourd'hui en solo et avec succès. Le Marseillais d'origine comorienne sort ces jours-ci un 4e opus intitulé, Cosmopolitanie.

Voilà un peu moins de six mois, Soprano révélait une nouvelle facette de son personnage en sortant aux éditions Don Quichotte Mélancolique Anonyme, un livre en forme d’autobiographie retraçant son trajet, de l’enfance à la gloire dans le rap français où il incarne la nouvelle génération marseillaise, celle des enfants d’IAM.

Dans l’épilogue de ce livre entre rires et larmes, Sopra’ concluait ainsi : "À l’heure où j’écris ces dernières lignes, le 30 mars 2014, j’apprends que dans les 13e et 14e arrondissements de Marseille, où se trouvent les Balustres, le quartier où j’ai vécu pendant plus de dix ans et où je vote encore, un candidat du Front national a gagné la mairie. (…) Je refuse que mes enfants grandissent dans une ville où la division et les préjugés règnent". C’est ainsi : malgré son succès grand public et ses tubes en forme d’hymnes comme Halla, Halla, Soprano fait partie de ces artistes rap pour qui l’engagement n’est pas un vain mot.
 
Il est donc logique que l’ouverture du nouvel album Cosmopolitanie soit Préface, dont les textes donnent une caisse de résonance à cette fin de livre : "Je garde mon image, mes principes, mes valeurs, en hommage à cette jeunesse, qui se bat pour ses couleurs/ À l’heure où le FN a brandi le flambeau/ À l’heure où le FN me veut dans un grand zoo/ Je combats le racisme et toutes ces idées grotesques".
 
Le juste milieu

Soprano est un idéaliste, un humaniste, mais aussi un excellent rappeur. Plutôt que de se lancer dans des imprécations furieuses, il prêche toujours la modération, le juste milieu. Même quand il parle de la vision médiatique de sa ville, il sait rester mesuré : "Quand on était plus jeunes, on avait des associations qui nous faisaient bouger en nous amenant en colonie de vacances, par exemple. Aujourd'hui, il n’y a plus rien et les jeunes ne pensent qu’à faire de l’argent sans plus attendre. Ils n’ont plus d’horizon. Cela n’empêche que les médias en remettent une couche en nous faisant croire que Marseille est devenu Bogota et que les gens s’entretuent. Certes, il y a de la violence, mais on ne risque pas non plus de se faire tuer à chaque coin de rue. Les conflits sont souvent déclenchés à cause d’histoires de trafic" déclarait-il au Figaro (26/05/2014) pour la sortie de Mélancolique Anonyme.
 
Un sujet également abordé sur Kalash & Roses, un titre de l’album qui revient sur cette criminalité qui fait les beaux jours des pages faits divers dans les journaux. "J’étais obligé de parler de ça, je connais des gens qui sont morts à cause de ça. Je ne peux pas en faire l’apologie" ajoute-t-il.
 
Soprano est aussi un jeune papa. Et comme beaucoup d’autres artistes avant lui, rappeurs ou rockers, il a tenu à saluer sa plus jeune progéniture par une chanson. Luna est dédicacé à cette enfant chérie qui rend Sopra M’baba gaga : "C’est fou comme elle est belle, elle m’est tombée du ciel / Ses joues au goût de miel ont transformé mes lèvres en milliers d’abeilles/  C'est fou comme elle est belle, je remercie le ciel / Comment lui dire non quand elle me dit 'Papa je t’aime'". "C’est un de mes morceaux préférés de l’album avec Fresh Prince", déclare sans surprise le Comorien qui a habitué les abonnés de son compte Instagram à des photos de sa fille (sans son visage, pour préserver son image).
 
Un album dansant
 
Cosmo, accompagné d’un clip évidemment cosmopolite qui reprend les effets de morphing découverts dans le clip Black Or White de Michael Jackson, utilise un beat dansant aux frontières de la techno, montrant une fois de plus que le dancefloor ne fait pas peur à Soprano. "Tous les styles peuvent être réunis sur un même disque, et je voulais un album qui regroupe tous les genres musicaux".
 
Ils ne nous connaissent pas, à la musique plus marquée par les sonorités actuelles du rap, lutte contre les amalgames, mais Fresh Prince s’adresse à ceux qui ont grandi avec la série de Will Smith Le Prince de Bel-Air (The Fresh prince Of Bel-Air). "Un morceau qui met un peu d’air" dans un album dense, cosmopolite et dansant, à l’image de ce travailleur acharné et décomplexé qu’est Sopra M’baba, 35 ans, Comorien, Français, papa, membre des Psy4 De La Rime, rappeur, artiste.

Depuis octobre sur les routes, Soprano sera à Paris au Zénith le vendredi 20 mars 2015. Gageons que son album sera d’ici là largement Disque d’or.

  
Soprano Cosmopolitanie (Def Jam/Parlophone) 2014
Soprano Mélancolique Anonyme (Editions Don Quichotte) 2014
 
Site officiel de Soprano
Page Facebook de Soprano
A écouter : Soprano dans Couleurs Tropicales (21/10/2014)