Fauve, une suite logique

Fauve, une suite logique
Fauve © DR

En deux ans, Fauve est devenu l'une des figures incontournables du rock -parlé- chanté en français. Creusant un sillon intime qui a touché au cœur une génération connectée, le collectif parisien publie son deuxième disque, Vieux Frères - Partie 2, et pose en filigrane cette question : si demain, la partie s'arrêtait ?

La dernière tournée de Fauve (≠) n'était pas encore achevée que déjà, le collectif parisien ouvrait la voie à son deuxième disque, Vieux frères - Partie 2, via les réseaux sociaux. "Il reste de l'eau dans l'éponge, de l'eau dans la gourde", disait-il.

Phénomène sur Internet, dans des salles de concerts qu'il a remplies en un clin d'œil, Fauve (≠) a connu depuis deux ans un succès éclair grâce à ses chansons qui racontent le blues de la génération connectée. Touchant à l'intime des 25-35 ans, ces cinq garçons ont séduit les adolescents et les post-ados qui se sont reconnus dans leur mal-être, qu'ils appellent blizzard, et leurs nuits nécessairement fauves.
 
Le vent glacé a emporté le flot de paroles, les critiques – aussi dithyrambiques qu'acerbes -, et voici donc la suite. Enregistré à l'automne dernier Vieux Frères - Partie 2, continue l'histoire exactement où elle s'était arrêtée. Fauve (≠) dit toujours ses chansons comme s'il parlait à ses potes et creuse la veine d'un spoken word à la française. 
 
Plus abouti musicalement que l'EP qui les a fait connaître, Blizzard, ou même que son prédécesseur, Vieux Frères - Partie 2 apparaît cependant moins fort. Comme si les kilomètres d'asphaltes avalés, les foules conquises d'avance avaient quelque peu élimé le verbe cru d'une bande qui ne manque pourtant pas de talent, ni de poésie (Parrafine, Sous les arcades, Les hautes lumières).
 
Les doutes initiaux ont laissé place à un autre doute habitant ces presque trentenaires : celui d'avoir encore des choses à dire. "Il y a une odeur nouvelle dans l'air depuis quelques temps, une odeur d'apocalypse / Je me surprends à penser que le déclin est arrivé / Ça y est, c'est pour nous !  / Et malgré tout, je suis pas si inquiet, après tout, on a de la ressource / On n'est pas les derniers burnés, on va se démerder, bref", lâchent-ils dans Juillet (1998), qui ouvre cet album.
 
Sur des instrumentaux plus clairement inspirés du hip hop, Fauve (≠) imagine malgré tout une suite qui lui va bien. Laissant entendre qu'après, il pourrait s'échapper un bon moment, le groupe qui se cache derrière son anonymat, a déjà programmé une série de concerts passant notamment par douze salles parisiennes différentes, de la Flèche d'Or à l'Olympia, jusqu'au Bataclan qui les a vus naître.
 
Fauve Vieux Frères - Partie 2(Autoproduction Fauve Corp.) 2015
Page facebook de Fauve
Site officiel de Fauve
En concert du 10 mars au 21 mars à Paris et c'est complet !