Fête de la Musique 2015

Fête de la Musique 2015
Fête de la Musique 2015 © DR

Pour sa 34e édition, la Fête de la Musique, créée en 1982 par Jack Lang, propose le thème "Vivre la musique ensemble". Au programme ? Des concerts innovants et participatifs, tels ceux d’Ibrahim Maalouf et DJ Chloé, à Paris ; mais aussi des musiques, en provenance des quatre coins du globe ! RFI Musique a sélectionné pour vous les meilleurs spots, dans la capitale, en régions et à l’étranger, pour guincher, écouter, festoyer, jouer, chanter. Bonne balade !

Un instant de partage, de vibrations échangées, qui fleure bon les merguez et l’été, avec à chaque coin de rue, des assauts de rock festifs, des chorales d’amateurs, des reprises de tubes souvent approximatives, toujours jubilatoires : créée en 1982 par Jack Lang, la Fête de la Musique, chaque 21 juin, célébrée en 2014, dans 120 pays et 700 villes, propose une grand-messe qui rassemble un large éventail de population, du mélomane averti, au parfait néophyte, tout oreilles dehors, pour guincher de concert sur le macadam.

De cette communion, le Ministère de la Culture et de la Communication, organisateur de l’événement, tire même le thème de l’édition 2015, "Vivre Ensemble la Musique". Dans son édito, la ministre Fleur Pellerin indique ainsi : "La musique incarne cette résistance joyeuse à tout ce qui pourrait nous éloigner les uns des autres : c’est cela que nous célèbrerons cette année (…) ".
Deux concerts participatifs à Paris : DJ Chloé et Ibrahim Maalouf

"Vivre ensemble la musique" s’entend donc par des rencontres tous azimuts de musiciens, qu’elles soient réelles, tangibles… ou virtuelles, grâce des technologies inventives. Qu’on se le dise : la version 2015 fait la part belle à toute initiative participative, en live, sur des réseaux sociaux ou via des écrans.
Le point de départ pourrait se situer au cœur de Paris, dans les Jardins du Palais Royal (1er), avec deux concerts collaboratifs, 100% innovants. Ainsi, à 18h30, DJ Chloé, l’une des musiciennes les plus créatives de la scène électro, rodée aux performances pluridisciplinaires qui mêlent son art à celui de chorégraphes ou d’artistes contemporains, proposera un show futuriste en partenariat avec l’IRCAM*. Le principe ? Au fil d’un live interactif, les spectateurs pourront intervenir au cœur de sa création, en lançant des séquences musicales depuis leur smartphone, grâce une application, tout juste sortie des laboratoires de l’IRCAM.
Avant l’événement, elle confie : "Il s’agit d’un défi intéressant, puisque je me mets en péril. A quel moment dois-je complètement lâcher le contrôle et laisser les gens libres de créer ?" Une expérience inédite… A tester !
En ces mêmes lieux, à 20h00, avant de reprendre le temps d’une soirée, son programme Illusions, le trompettiste polymorphe, aux horizons multiples, Ibrahim Maalouf, convie tous les musiciens amateurs qui le souhaitent à une improvisation géante, sous sa direction. En clôture du concert, il sera rejoint par le Bagad de Cap Caval : un lâcher de bombardes, de cornemuses, et de percussions explosives. Et puis, en avant-première, la fête de la musique propose une jam – entendez : une session d’improvisation – sur le web (Whojam), avec Ibrahim Maalouf. Connectez-vous !
Toutes les musiques du Monde
 
Mais Vivre ensemble la musique signifie aussi accueillir la musique des autres, celles de la planète. Ainsi, aux côtés des blockbusters, et autres plateaux incontournables – la scène Deezer, Place de la République (IIIe), qui accueille, entre autres, Skip The Use ou Jeanne Added ; le FAIR/Ricard SA Live Music, Place Denfert Rochereau (XIVe), avec notamment les deux jeunes rappeurs, Bigflo et Oli ; La Maison de la Radio (XVIe), avec Benjamin Biolay ou Les Innocents, etc ; l’Hôtel de Matignon (VIIe) avec Yaël Naïm, Hindi Zahra, Vianney ou Harold –, la capitale vibrera de tous les sons du monde.
 
Direction, ainsi, l’Institut du Monde Arabe (Ve), avec les samples de DJ Nadbil, le rap-ragga vitaminé de Nomad’s Land, ou encore la pop-soul colorée et rêveuse, tissée d’un florilège d’inventions, de la chanteuse algérienne Djazia Satour. Le Musée de l’Histoire de l’Immigration (XIIe), quant à lui, se parera des couleurs cuivrées, épicées, maghrébines, de l'ovni Fanfaraï, quand Bercy-Village (XIIe) chaloupera reggae, avec l’icône Alpha Blondy.
 
Au Ministère de l'outre-mer, la musique se fera insulaire et ensoleillée, en compagnie notamment du trio voyageur CAB – un triangle Caraïbes-Afrique-Brésil, avec Mario Canonge, Blick Bassy et Adriano DD –, du chanteur martiniquais Dédé Saint-Prix, ou encore des Malgaches Damily. L’Esplanade des Invalides (VIIe), elle, voyagera à travers les grands espaces sonores du Canada, du Québec, de l’Ontario...Un nom parmi les pépites de cette Nuit Boréale ? Le chanteur Louis-Jean Cormier.Enfin, Évry accueillera le maître Youssou N'Dour et son groupe, Le Super Etoile de Dakar.
 
Les régions non plus, ne seront pas en reste. Jugez plutôt ! Rivière Noire envoûtera Blois (41) de ses eaux ensorcelantes ; Zebda dynamitera Firminy (42) ; Aix-en-Provence (13) guinchera sur Bombes 2 Bal ; et les Réunionnais de Lo Griyo joueront leur cocktail d’influences maloya-électro-jazz-gnawa, sur leur (974). Enfin, à Toulouse (31), dans le cadre du festival Rio Loco, quatre maîtres de l’accordéon, menés par l’enchanteur Lionel Suarez (René Lacaille, Régis Gizavo, Étienne Grandjean) offriront, tous soufflets vibrants, un magnifique hommage à Nougaro, avec "C’est une Garonne."

Et à l’étranger…
Surtout, lors de la Fête de la Musique, les artistes français s’exporteront à travers la planète. Les quatre coins du monde résonneront ainsi des musiques d’EZ3kiel à Berlin, Camélia Jordana, à Bruxelles, Guillaume Perret & The Electric Epic à Ningbo (Chine), Theodore, Paul & Gabriel à Shunde (Chine), François & The Atlas Montain à Beyrouth, Nicolas Godin à Milan ou encore Baden Baden à Quito (Équateur).

Last but not least
, pour profiter au maximum de la fête, tout un dispositif numérique a été mis en place (Facebook, Twitter, Snapchat, etc.), pour communiquer, partager photos, vidéos, programmes, et bons plans. Ready ? Go ! Joyeuse fête, joyeuses musiques !
 
*Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique
 
- Pour participer à la Jam sur le Web avec Ibrahim Maalouf :
- Partagez photos, vidéos, captations sonores, messages sur Twitter, Instagram, Facebook ou Snapchat, avec le mot dièse #FDLM.
- Site de la Fête de la musique avec open-data