Charles Dumont

Charles Dumont
© AFP PHOTO / XAVIER LEOTY
Passeport artiste
26/03/1929
Cahors (France)
Pays:  France
Langue:  Français
Qualité:  Auteur / Chanteur / Compositeur
Genre musical:  Chanson

Charles Dumont chante la femme et l'amour depuis quarante ans. Crooner à la française, il a été lancé par Édith Piaf pour qui il a écrit de nombreuses chansons avant de rencontrer sous son nom un grand succès au cours des années soixante-dix.

Biographie: 

Enfant de Cahors (Lot), Charles Dumont naît le 26 mars 1929. Au conservatoire de Toulouse, il étudie la musique, pour laquelle il se passionne, mais le solfège n'est pas son fort. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le jeune garçon découvre le jazz en entendant le trompettiste Louis Armstrong. C'est une révélation. L'adolescent choisit de jouer de la trompette et monte alors un groupe de jazz amateur.

À la fin des années 40, après le conservatoire, il s'installe à Paris où le jazz explose dans les caves de Saint-Germain-des-Prés. Mais une bénigne opération aux amygdales dégénère et le contraint à abandonner la pratique de son instrument favori. Il doit donc trouver une autre façon d'exercer sa passion.

Années 50 : sous le signe de la chanson

C'est un organiste de l'église Saint-Ambroise à Paris qui le forme au clavier et à l'harmonie. Charles Dumont découvre la composition. Devenu pianiste, il gagne sa vie dans les clubs. Le jeune homme fait son service militaire et se marie. Il aura deux fils, Frédéric et Philippe.

Vers 1956-1957, sa carrière décolle grâce au poète Francis Carco dont il met les poèmes en musique, puis au musicien Michel Vaucaire, époux de la chanteuse Cora Vaucaire, avec lequel il écrit de nombreux succès. Charles Dumont commence à se faire un nom et compose, parfois sous des pseudonymes, pour les vedettes de l'époque : Dalida, Gloria Lasso, Luis Mariano, Tino Rossi, Lucienne Delyle. En 1958, le musicien sort deux 45T, sans rencontrer un grand succès.

Années 60 : sous le signe de Piaf

Depuis longtemps, Michel Vaucaire et Charles Dumont tentent en vain de faire passer des chansons à Édith Piaf. En octobre 1960, les deux hommes parviennent à lui faire écouter "Je ne regrette rien". La chanteuse est séduite. Elle créé la chanson quelques jours plus tard à l'Olympia. C'est le début d'une collaboration très forte qui portera sur une trentaine de titres dont "Les Flonflons du bal" ou "Mon Dieu". Leur association prend davantage d'ampleur avec "Les Amants" que Piaf et Dumont écrivent et chantent en 1962.

Lorsque Édith Piaf disparaît en 1963, Charles Dumont est désorienté. Il continue d'écrire avec Michel Vaucaire et même avec Brel ("Je m'en remets à toi", 1964). Il s'essaie aussi à la composition pour le cinéma ("Trafic" de Jacques Tati en 1971) et la télévision ("Michel Vaillant", 1967). Suivant les conseils assidus de Piaf, il se remet au chant et en 1964 et sort son premier album, "À faire l'amour sans amour". Mais ces années-là restent difficiles pour le musicien.

En 1967, il rencontre Sophie Makhno. Chanteuse, ancienne secrétaire de Barbara et, à cette époque, directrice artistique chez CBS, elle le persuade de modifier son style afin de moderniser une image trop liée à Piaf. Ensemble, ils écrivent "Ta cigarette après l'amour". La chanson est censurée pour des raisons morales. Avec Mai 68, les mentalités et les médias évoluent. La chanson sort en 1970 et remporte un franc succès. Charles Dumont peut ainsi démarrer une nouvelle carrière, plus personnelle.

Années 70 : sous le signe de l'amour et du succès

En 1971, fort d'une notoriété enfin croissante, il rencontre la chanteuse Barbra Streisand aux États-Unis. Elle reprend "Le Mur" et en fait un tube sous le titre "I've Been Here". En 1972, sort "Intimité", premier album d'une longue série sur le thème de l'amour et des femmes. En 1973, le chanteur reçoit le prix de l'Académie Charles-Cros pour l'album "Une femme". S'enchaînent en 1974 "Le Concerto pour une chanson", une oeuvre qui mêle chanson, classique et poésie, puis en 1975, "L'Or du temps".

1976 est une année clé dans la carrière de Charles Dumont. Il sort l'album "Elle" et, surtout, retrouve la scène à 47 ans. Deux soirées à l'Espace Cardin en octobre suffisent à en faire une vedette. Dès l'année suivante, il reste un mois au Théâtre de la Renaissance, parallèlement à la sortie de "Lettre à une inconnue". Le 45 tours qui en est extrait, "Une chanson", s'écoule à 100.000 exemplaires. Le titre est certifié disque d'or et reçoit le prix spécial de la Sacem (Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique).

De l'or également en 1978 pour l'album "Les Amours impossibles" pour lequel ont été sollicités les auteurs Sophie Makhno et Etienne Roda-Gil. Charles Dumont s'installe pendant deux semaines sur la scène de l'Olympia. Il y enregistre un double album qui sort en 1979, une année au cours de laquelle il est particulièrement présent avec aussi le disque "Ça nous ressemble" et une compilation. Au Midem (Marché international du disque et de l'édition musicale) de Cannes en janvier, le chanteur reçoit un nouveau disque d'or pour "Les Amours impossibles". Enfin, en octobre, il donne trente récitals à Bobino.

Années 80 : sous le signe de la danse

Les occasions de se produire à l'étranger se multiplient au début de la décennie suivante. Charles Dumont s'envole vers divers pays d'Europe mais aussi le Liban, le Canada et le Japon. Il retrouve l'Olympia en octobre 1980 et septembre 1981.

Sa discographie s'enrichit d'un disque presque tous les ans : "Un homme tout simplement" en 1980, "Les Chansons d'amour" en 1981, "Aime-moi" en 1982, "Souviens-toi un jour" en 1983 (compilation des titres écrits pour Piaf). En 1984, il monte au Casino de Paris un concerto-ballet-chanson intitulé "Passion", dans lequel il invite la danseuse Françoise Legrée sur une chorégraphie d'Attilio Labis. La même année, le musicien reçoit la Légion d'honneur dans sa ville natale.

1985 est l'année du disque "Volupté". À la rentrée 1986, au Théâtre du Rond-Point Renault-Barrault, Charles Dumont partage l'affiche d'un récital avec la comédienne Judith Magre. Il retrouve la danse en 1987 avec les danseurs Michael Denard et Françoise Legrée, dans le spectacle "Symphonie Concerto".

Après les albums "Libre" en 1987 et "Le Bout du Monde" en 1988, Charles Dumont sort l'année suivante un CD en anglais, expérience qu'il reproduit en 1992 avec un double album enregistré à Los Angeles, "Pense à moi".

2004 : 50 ans de carrière

En 1990, Charles Dumont retrouve la salle parisienne de Bobino et sort l'album "Elle et lui". Mais les compilations et les rééditions deviennent plus nombreuses que les albums originaux. Son succès n'est plus le même. En 1994, un nouvel album live est enregistré au Casino de Paris. Puis le chanteur fête ses vingt ans de récital en décembre 1996 à l'Olympia.

Un nouvel album original, "Pour une femme", paraît en 1998. Le chanteur continue de se produire régulièrement en public : il reste trois semaines à l'Auditorium Saint-Germain en 1999, un mois au Théâtre de Dix heures à Paris en 2001. Un an plus tard, c'est au Palais des Congrès qu'il chante en octobre. De novembre 2003 à mars 2004, il revient aux petites salles de ses débuts en donnant des dîners concerts au Don Camillo à Paris.

En 2004, Charles Dumont fête ses cinquante ans de carrière en jouant à Paris au Bataclan, les 28 et 29 mars.

Le 10 août 2007, Charles Dumont sort "Confidentiel", un hommage de dix-huit chansons à sa complice de longue date, la chanteuse Sophie Makhno. Il donne quatre concerts à l'Européen, à Paris, du 10 au 13 avril 2008 pour présenter ce nouvel album auto-produit.

2009 : "Je t'invite"

Le 9 mars 2009, Charles Dumont monte sur la scène de l'Olympia. Un mois plus tard, il livre un nouveau disque de 15 morceaux réunis sous le titre "Je t'invite". Figurent à ses côtés Sophie Makhno, Frédéric Zeitoun, Georges Moustaki (qui signe les paroles du titre-phare "Je t'invite") et Didier Lockwood, venu accompagner le chanteur de son violon. Le premier extrait s'appelle "Quelque part" et Charles Dumont part le chanter en tournée à travers la France.

Un double CD intitulé "Charles Dumont chante l'amour" paraît le 4 octobre 2010. A 80 ans, Charles Dumont y entonne d'une voix intacte vingt standards de la chanson d'amour parmi lesquels "La vie en rose", "Quand on a que l'amour", "Parlez-moi d'amour"… L'infatigable séducteur reprend en 2011 le chemin des scènes de France pour plusieurs concerts.

En mai 2011, Charles Dumont est fait Commandeur des Arts et des lettres. Au début de l'année suivante, il publie ses Mémoires intitulées "Non, je ne regrette toujours rien" (Calmann-Levy) revenant particulièrement sur son enfance douloureuse.

Malgré son âge et des problèmes de santé, le chanteur continue de donner des récitals. Le 10 janvier 2015, il se produit même à l'Olympia à Paris. 6 mois plus tard, on le retrouve aux 31es Francofolies de La Rochelle pour une participation à un concert hommage à Édith Piaf.

Cette année-là, il est fait officier de la Légion d'honneur.

Janvier 2017

Discographie
CHARLES DUMONT CHANTE L'AMOUR
CHARLES DUMONT CHANTE L'AMOUR
Coffret - 2009 - Stick Music
JE T'INVITE
JE T'INVITE
Album - 2008 - Stick Music
CONFIDENTIEL
CONFIDENTIEL
Album - 2006 - Stick Music
PASSIONNÉMENT
Album - 2004 - Stick Music
DE PIAF À DUMONT
Album - 2002 - EMI
Écouter avec