Tété, le vrai du faux

"Fauthentique", le 7e album de Tété qui s'amuse de la perception des faux-semblants. © Jérôme 'Juv' Bauer

Pour son septième album Fauthentique, le chanteur franco-sénégalais s'amuse de la perception des faux-semblants et de la désinformation. Malgré ce focus intéressant sur les dérives de la société actuelle, Tété ne sort pourtant pas de sa zone de confort et c'est parfois dommage.

Bien sûr, son nom s'accole immédiatement au titre À la faveur de l'automne, chanson-succès-révélation de 2003, passeport de l'artiste franco-sénégalais pour la conquête de pays étrangers et reprise jusqu'à plus soif par les candidats des radios-crochets en quête de reconnaissance. Elle figure sur le deuxième album du garçon, attachant et ne manquant jamais de hauteur en interview.

Après cela, la suite discographique ne nous avait enthousiasmés qu'à demi-mesure. Rien à jeter aux orties, rien de transcendant non plus.  Doit-on s'attendre à une mutation avec cette septième livraison ? Elle part, d'abord, sous des auspices intrigants. "Rien de ce qui va suivre n'est vrai", annonce-t-il sur la piste d'ouverture. King Simili, évocation du plus grand faussaire au monde, s'appuie sur une rythmique aussi entêtante que dodelinante. C'est le point de départ de Fauthentique.

Tété a donc choisi d'opter pour l'album concept et de composer les pistes à l'ordinateur, excepté les parties de guitare. Il s'accroche au contexte actuel lié à la prolifération des fake news. Pas de jugement de sa part, juste des constats implacables ("souvent quand c'est gratuit/Cherche pas c'est toi le produit »).

Le discours tourne autour des dérives de la société consumériste (Tout disparaître), de la roublardise des politiques (Votez pour moi), de la dictature du bonheur (Summertime blues), de la connexion déshumanisée aux réseaux sociaux (Week-end sans wifi). Une fois installé dans le disque et ses codes, Fauthentique semble parfois répétitif. Peut-être la faute à une interprétation uniforme et un chant peu nuancé. Tété dit vouloir se renouveler à chaque projet. C'est pourtant l'effet contraire qui se produit : il creuse toujours la même veine musicale. Sans ennui, mais sans réelle audace. 

Tété Fauthentique (FFW/BMG) 2019

Site officiel / Facebook / Twitter / Instagram