Tim Dup solaire

Tim Dup sort son 3e album "La course folle". © Diane Sagnier

La course folle, le troisième album du jeune artiste français Tim Dup convie quelques invités sur la route de vacances, sous le soleil de l’Italie.

Comme beaucoup d’artistes, Tim Dup a été stoppé dans son élan par la pandémie. Alors qu’il devait défendre sur scène durant près de deux ans son second album Qu’en restera-t-il ?, du jour au lendemain la tournée s’est effondrée comme un château de carte et l’auteur, compositeur et interprète s’est retrouvé, comme tous, à devoir s’isoler entre quatre murs.

Les premières chansons de La course folle sont nées durant le premier confinement, non pas à Paris, au milieu des vignobles bordelais, avant que le jeune homme ne se lance dans un podcast intitulé Temps retrouvé, temps bouleversé

Ce troisième album n’était ni prévu, ni planifié, Tim Dup l’a conçu d’abord seul, avant de multiplier les collaborations, cinq au total. Avec, par exemple, les pianistes Alexandre Tharaud ou Thomas Enhco. Le piano, toujours instrument de prédilection de Tim Dup, traverse cet album moins électronique que le précédent, moins mélancolique sans doute aussi. 

Sans pression, le jeune homme a composé un opus apaisé, voire léger. Il défend le retour du vivre ensemble, d’une certaine fureur de vivre, du plaisir des soirées d’été… L’album s’ouvre avec A ciel ouvert, sur un enregistrement de la voix de son grand-père corse. Si ce titre fait exception, les autres cultivent le format couplets/refrain. L’un des plus originaux et accrocheur est peut-être Juste pour te plaire, titre très pop, très dansant… 

Tim Dup explique qu’il avait envie "de re-goûter à l'ivresse de la vie" sous le soleil méditerranéen, façon Italie de carte postale des années 60. Sa voix androgyne cultive une certaine candeur, une apparente fragilité.

Des voix féminines sont conviées dans ces pérégrinations : l’actrice Anaïs Demoustier sur L’avventura et Aurélie Saada (du duo Brigitte) sur Montecalvario

Un peu conçu comme une bande-son pour cet été 2021, cet album solaire aux sonorités italiennes, évoquera des sensations, des parfums ou des paysages que l’on avait parfois un peu oubliés ces derniers mois. 

 Tim Dup La course folle (Columbia/Sony Music) 2021

Facebook Twitter Instagram / Site officiel