Coupé décalé, tempo sulfureux

Coupé décalé, tempo sulfureux © RFI/Studio graphique

L'Afrique du XXIe siècle danse au son des musiques urbaines et en particulier du coupé décalé ivoirien. Depuis moins de deux décennies, il s'est imposé sur le continent porté par Douk Saga puis DJ Arafat dont les personnalités excessives ont façonné son identité. Deuxième épisode d'une série consacrée aux grands courants musicaux d'Afrique sur RFI Musique.

L'événement a servi de thermomètre pour prendre la température du coupé décalé. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle était élevée. Les hommages populaires et officiels qui ont suivi la disparition de DJ Arafat en août 2019, à la suite d'un accident de moto, ont révélé au grand jour l'ampleur du phénomène musico-sociétal, et sa zone d'influence au-delà de la Côte d'Ivoire.

De la star tanzanienne Diamond Platnumz au Malien Sidiki Diabaté, en passant par le Congolais Fally Ipupa, le Nigérian Davido ou encore les Français Dadju, Kaaris et MHD, nombreux sont les artistes du continent ou en étant originaires à avoir exprimé leur émotion à l'annonce de la triste nouvelle.

Le chemin suivi par le coupé décalé depuis sa naissance n'est pas un long fleuve tranquille. Au contraire ! Plutôt à l'origine un torrent de montagne n'en faisant qu'à sa tête, dont on imaginait volontiers çà et là qu'il s'assécherait très rapidement, avant de constater qu'il devenait au fil des saisons et des affluents une puissante rivière toujours aussi incontrôlable, irriguant les territoires qu'il traverse.

En cela, sa destinée rappelle celle du rap, du reggae et tant d'autres courants d'abord déconsidérés, stigmatisés – pour des raisons différentes –, parce qu'ils tranchaient avec l'environnement dans lequel ils étaient apparus, tant sur le plan musical que des idées et valeurs véhiculées.

Le contexte n'y est pas étranger : "Le coupé décalé puise son sens le plus profond dans la situation politique de la Côte d'Ivoire […] Dans un climat ni de paix ni de guerre où les milices ont pris le dessus et les armes la place de la parole, ne sachant plus à quel saint se vouer, les Ivoiriens se sont tournés vers un autre président : Douk Saga, le président de la jet-set et, par ricochet, le président de tous ceux qui aspirent à la joie et à la gaieté", résume Anicet Boka dans son ouvrage Coupé-décalé, le sens d'un genre musical en Afrique paru en 2013.

Abidjan/Paris

Si les premiers échos du phénomène ont lieu à Abidjan à l'été 2003, en réalité c'est à Paris que débute l'histoire un peu plus tôt : une poignée de jeunes Ivoiriens arrivés en France dans les années précédentes se fait remarquer en "ambiançant" les lieux qu'elle fréquente la nuit dans la capitale et en menant grand train.

Ces habitués qui ne passent pas inaperçus deviennent des personnages, avec entre autres Lino Versace, Abou Nidal, Molare, Douk Saga, très vite surnommé "le Président" de ce collectif informel baptisé "Jet Set" –  le vocabulaire a toute son importance !

Les pas de danse qu'il se plaisent à inventer, décliner, perfectionner, complètent plus la panoplie du noceur revendiqué que de l'artiste. D'ailleurs, ils commencent par décliner la proposition musicale que leur fait leur compatriote producteur David Monsoh après les avoir vus à l'œuvre en boite de nuit.

Mais celui qui vient alors de contribuer au succès colossal de Magic System avec Premier Gaou finit par convaincre Douk Saga de poser sa voix sur un beat de David Tayorault, de passage à Paris. L'ère du coupé décalé s'ouvre donc avec Sagacité, sa chanson qui fait aussitôt sensation en Côte d'Ivoire.

Sûrement ce succès immédiat tient-il à la légèreté affichée en contraste avec le côté revendicatif du zouglou, issu du monde universitaire et qui a restructuré le paysage musical local. Virage à 180 degrés, avec ces nouveaux venus héritiers directs de la "Sape", ce dandysme zaïrois popularisé par Papa Wemba.

Ils vont même plus loin que le culte d'eux-mêmes (rebaptisé ici "prodada") avec le concept de "travaillement" : distribuer des billets à l'assistance, pour montrer son aisance financière. Ainsi s'illustrent donc les "boucantiers", inversant les normes puisqu'en Afrique, ce sont en général les artistes qui sont récompensés de la sorte durant leurs prestations.

 

Origine de l'expression

Il n'en fallait pas davantage pour rendre suspect le coupé décalé. Son nom serait un aveu quant à l'origine des fonds, comme l'assure le long article intitulé Frime, escroquerie et cosmopolitisme publié en 2005 dans la sérieuse revue Politique africaine : coupé ne signifie-t-il pas "arnaquer" et décalé "s'enfuir" ?

Les raisonnements théoriques finissent par peser plus dans l'inconscient collectif que les explications terre à terre des protagonistes, comme prend le soin de le rappeler le documentaire Coupé ! Une histoire décalée de Toussaint Aka et Osita Aneke sorti en 2015 : en réalité, il s'agit de l'évolution d'un pas de danse nommé "coupé cloué" (sans lien avéré avec l'artiste haïtien du même nom, même si celui-ci s'est tout de même produit en Côte d'Ivoire).

La légende, in fine, a le mérite d'entretenir le côté scandaleux du coupé décalé. Qu'importe ce qui se cache derrière le masque, le fantasme participe du mythe. Douk Saga, qui aurait grandi dans la cour présidentielle au temps d'Houphouët Boigny, pouvait dans la même interview à un journal burkinabè déclarer qu'il avait "décidé de ne pas baigner dans cette histoire de politique" tout en affirmant juste après qu'il se présentait à l'élection présidentielle de 2005 "pour que la jeunesse prenne la tête du pays".

Des attaques en règle dont il fait l'objet, le coupé décalé sort renforcé. La demande est réelle. "On a dansé zouglou, on a dansé zoblazo et aujourd'hui, on veut du coupé-décalé", entend-on sur Fatigué Fatigué (2005) de Francky DiCaprio, qui peine à s'écarter du modèle zouglou.

Musicalement, l'influence du ndombolo post-soukouss congolais se fait sentir, tout comme le rôle des atalaku, ces animations qui ont fait la popularité de Zaiko Langa Langa à Kinshasa avant de s'acclimater dans les maquis et boîtes d'Abidjan. Certains font le pont entre tous ces courants, comme Ericson le Zoulou (décédé en 2020), Congolais passé par le Mali avant de s'installer à Abidjan.

Parmi les poids lourds de cette époque, figure aussi DJ Jacob. Avec sa chanson Coupé Décaler dès 2004, Teeyah est l'une des premières femmes à faire une incursion dans ce mouvement. Quelques-unes suivront : Claire Bahi, aujourd'hui dans le chant religieux ; Vitale "la patronna du coupé décalé" ; Bamba Amy Sarah "la capitaine"...

Président et roi

Au royaume du coupé décalé, les titres et fonctions font partie de l'image. Lorsque s'éteint le "président" Douk Saga à 32 ans en 2006, la succession s'organise. L'ascension de DJ Arafat, révélé en 2003 avec Hommage à Jonathan, est aussi celle d'une nouvelle génération. L'homme épouse les contours du genre, et le costume de roi semble taillé sur mesure pour sa personnalité à l'aise avec les codes bling bling.

Il lance le deuxième étage de la fusée coupé décalé : une transformation musicale en termes de production comme de couleurs avec un style plus hardcore, une conquête territoriale en Afrique subsaharienne (Tchad, Cameroun...) comme auprès des communautés installées en Europe ou en Amérique du Nord.

La concurrence est loin d'être inexistante : Serge Beynaud, Debordo Leefunka, DJ Mix Premier, Bebi Philip ou encore le pionnier Molare ne font pas de la figuration et contribuent à la solidité comme à la diversité du courant. Des clans se forment, des clashs rythment les amitiés et trahisons...

Interdit en RDC par la commission de censure en 2014 afin d'"assainir les mœurs", le coupé-décalé fait l'apologie d'un univers où règne la testostérone. "Je suis le genre de mec musclé, beau gosse, qui kiffe les belles meufs. Dans mon quartier, en vérité, je les ai toutes alignées", assure DJ Mix Premier dans Mal à la tête (11 millions de vues sur Youtube) quand Serge Beynaud explique sur Kabableke : "Les femmes, je vous aime. L'amour, moi j'adore. Bisou à tous mes fans" (22 millions de vues). Rares sont ceux, comme DJ Kerozen, qui osent avec philosophie : "Si tu travailles dur, tu as toutes les chances de t'en sortir" (Le Temps, 18 millions de vues).

La mort soudaine de DJ Arafat à 33 ans, en 2019, a de nouveau changé la donne et aiguisé les ambitions des uns des et des autres. Elle a aussi mis en avant ceux qui incarnent le futur : Safarel Obiang dans un registre assez fidèle à l'ADN originel ; le "colonel" Ariel Sheney, dans un style plus posé qui souligne ses textes en français et ouvre le spectre musical.

C'est aussi la direction suivie par Bebi Philip et son invité Mohamed Diaby, plus épatant que jamais avec sa voix qui n'a rien à envier à Salif Keita, sur le récent Samatank où le son urbain des programmations s'enrichit de celui des talking drums traditionnels. Autant de variantes, de mutations, de tendances qui laissent à penser que l'avenir du coupé décalé réside dans cette faculté à se renouveler.

La playlist "Coupé décalé" sur YouTube

  1. Lino Versace & Boro Sanguy La Jet (2005)
  2. Bebi Philip Samatank feat Mohamed Diaby (2020)
  3. Ariel Sheney Amina (2019)
  4. Serge Beynaud Kabableke (2013)
  5. Francky Dicaprio Fatigué Fatigué (2009)
  6. Bamba Amy Sarah Garçon y a pas bon (2019)
  7. Molare Le Boucan (2003)
  8. DJ Kerozen Le Temps (2017)
  9. DJ Arafat Moto Moto (2019)
  10. Claire Bahi Qui a dit (2017)
  11. Douk Saga Sagacité (2003)
  12. Mix Premier Mal à la tête (2016)
  13. Safarel Obiang Tchintchin (2018)
  14. Abou Nidal Coupé Décalé (2015)
  15. Ericson Le Zoulou Souzana (2004)
  16. Debordo Leefunka Aperitif (2017)