Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

Du 30 juin au 21 juillet 2019 : Diffusions supplémentaires de L’épopée des Musiques Noires 

  • Le Dimanche à 10h10 (Temps Universel)
  • Le Lundi à 00h10 (Temps Universel)
En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Gene Harris

Gene Harris

Son nom n’est jamais parvenu à se hisser au rang des légendes d’antan, et pourtant, c’est au contact de ses aînés que le pianiste Gene Harris a dessiné les contours d’un univers sonore authentique et sincère.

Considéré très tôt comme un enfant prodige, il deviendra l’un des accompagnateurs les plus demandés au tournant des années 60. Avec son groupe, « The Three Sounds », il imposera une nouvelle forme de jazz, mâtinée de Blues, de Gospel et de Soul. Cette spécificité lui vaudra les honneurs du célèbre label Blue Note. Cependant, très attaché à la tradition des Duke Ellington, Dizzy Gillespie et Count Basie, il ne parviendra pas à épouser l’humeur psychédélique de ses contemporains.

En 1977, 20 ans après ses débuts, il décide de quitter la scène, fatigué de devoir séduire un public en constante évolution.

C’est le contrebassiste Ray Brown qui sera son sauveur… Agacé de voir son ami Gene Harris, perdre pied dans les bars des hôtels de luxe, il le convie en studio pour raviver la flamme. Ce coup de pouce sera décisif ! Gene Harris retrouve l’enthousiasme d’autrefois, les faveurs de l’industrie du disque, et reprend son bâton de pèlerin avec détermination. En 1987, il réalise même un de ses rêves : Rendre hommage en Big Band à son mentor, Count Basie. Ce disque obtiendra un Grammy Award, et lui donnera l’idée d’une tournée internationale en grande formation. La chanteuse Dianne Reeves et le guitariste B.B King participeront à cette célébration swing planétaire, et offriront enfin à Gene Harris la reconnaissance unanime des amateurs de jazz.

Il y a 10 ans, le 16 janvier 2000, ce formidable instrumentiste nous quittait à l’âge de 66 ans.

Son épopée se poursuit chaque printemps à Boise dans l’Idaho où un festival porte désormais son nom. Gene Harris était un virtuose de l’ombre qui méritait la lumière…

www.resonancerecords.org/geneharris/

www.geneharris.org/

 

 

Facebook/Twitter édition