Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Roger « Kemp » Biwandu

Virtuose discret, Roger Biwandu est réellement l’un des meilleurs batteurs français.

 

 

Sa pulsion rythmique africaine épouse de nombreux styles musicaux, Jazz, Soul, Pop, Rock, il n’est d’ailleurs pas étonnant que ses talents aient servi le répertoire d’artistes très divers : De Dee Dee Bridgewater à Salif Keita, de Marcus Miller à Joe Zawinul, en passant par Jeff Beck, Jacques Higelin, Bobby McFerrin, Carole King, ou Keziah Jones.

Roger Biwandu (d’origine congolaise, né le 25 décembre 1972 à Bordeaux) commence sa carrière internationale très jeune (à 18 ans). Aux côtés du guitariste Biréli Lagrène et du saxophoniste Mark Turner, il développe une technique et une expressivité qui enthousiasment son entourage. Très vite, sa faculté d’adaptation et sa maîtrise suscitent l’intérêt et l’admiration de ses contemporains.

Musicien chaleureux, il participe à toutes les aventures qu’il juge opportunes et pertinentes, mais sa passion pour la musique n’est pas exclusive. Sportif accompli, il se distingue depuis de nombreuses années, dans l’univers du Rugby, il est aujourd’hui l’entraîneur du club de Lormont, près de Bordeaux, où il doit, là aussi, imposer un rythme, essentiel aux succès de ses équipiers.

Il y a deux ans, Roger Biwandu faisait paraître son premier disque solo, « Influences », qui s’ouvrait sur le fameux Haka des All Blacks, célèbres rugbymen néo-zélandais, avant de nous plonger dans un jazz métisse, fort respectueux de la tradition.

En 2010, les compositions, parfois athlétiques, du nouvel album, « From Palmer », affinent la personnalité artistique de notre invité du jour.

Roger « Kemp » (diminutif emprunté à Shawn Kemp, illustre basketteur noir américain) Biwandu n’attend plus que le coup de projecteur décisif qui le hissera au rang des plus grands instrumentistes de notre temps.

http://www.myspace.com/rogerbiwandu

http://www.rogerbiwandu.com/

 

Facebook/Twitter édition