Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Sam Moore

Au cœur des années 60, le duo Sam & Dave a fait vibrer la Soul-Music américaine en devenant l’une des gloires du label Stax grâce à des mélodies célèbres, « I Thank You », « Hold On I’m Coming » ou « Soul Man ».

Leurs deux voix, particulièrement expressives, ont accompagné les soubresauts de la société américaine lorsque la communauté noire cherchait un second souffle après des décennies de soumission raciale imposée.

Mais, la ferveur des années de lutte est bien vite retombée… Le succès et la notoriété ont fini par esquinter cette belle harmonie qui unissait Sam & Dave sur scène.

Progressivement, l’entente cordiale des deux étoiles de la Soul devint un affrontement farouche, entretenu par une consommation de drogues effrénée. 

En 1970, le duo explose une première fois, et Sam Moore envisage sérieusement de continuer seul l’aventure, mais le public ne le suit pas. Alors, bon gré mal gré, Sam se résoudra à retrouver Dave, de temps à autre, pour ressusciter les années glorieuses. 

Ce n’est que le 31 décembre 1981, à San Francisco, après 10 ans de chamaillerie improductive, que les deux compères décident de jeter l’éponge ! 

Sam Moore entame alors une cure de désintoxication qui le privera très longtemps des clameurs de la foule. Alors qu’il esquisse un retour aux affaires, il apprend brutalement la disparition de son alter ego, Dave Prater, victime à 50 ans d’un violent accident de voiture à Sycamore en Géorgie, le 9 avril 1988. 

Depuis ce jour, Sam Moore entretient la flamme, et nous conte son « épopée » en se produisant ponctuellement sur les scènes internationales. 

Les 29 et 30 octobre 2009, il fut enfin célébré à New York, par le chanteur Bruce Springsteen, qui lui rendit un hommage émouvant en lui offrant les applaudissements nourris du Madison Square Garden. 

Le 12 octobre 2010, Sam Moore aura 75 ans, et tant de souvenirs à évoquer…

http://sammoore.net/

http://rockhall.com/inductees/sam-and-dave

© Wikicommons

Facebook/Twitter édition