Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Femi Kuti

Dans « L’épopée des Musiques Noires », il y a les virtuoses, les témoins, les messagers, les grands orateurs et les militants. Femi Kuti est un peu tout cela à la fois. Fils d’une icône panafricaine rebelle qui a bousculé les consciences au cœur des années 70, 80 et 90, il est lui-même un agitateur dont l’esprit vif ne se laisse pas dicter ses choix.

Son dernier album « Africa for Africa » reflète parfaitement cet engagement citoyen. Comme son père, Fela Anikulapo Kuti, Femi est un insoumis. Bien que son propos soit souvent très politique, il se méfie des gouvernants. Être artiste lui évite les compromissions, les renoncements, et les déclarations infondées.

Femi Kuti veut être un homme libre, et s’octroie le droit de dénoncer la corruption et les petits arrangements, mais il veut avant tout donner du sens à sa propre destinée et à celle de ses contemporains. Connaître l’histoire du peuple noir est, à ses yeux, une priorité. Les grandes figures que furent Marcus Garvey, Martin Luther King, Kwamé Nkrumah, Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Malcolm X, et bien sûr… Fela, sont des exemples, des modèles, et une source d’inspiration inépuisable.

© DR
Album de Femi Kuti : Africa for Africa

Depuis « Shoki Shoki » en 1998, Femi Kuti porte en lui la parole des opprimés, il n’est donc pas étonnant que son dernier album ait été enregistré au studio Decca à Lagos, là même, où son père défiait les autorités nigérianes en produisant des disques profondément contestataires. L’afro-beat de Fela devenait alors une force d’expression incorruptible, et le cri de ralliement de tous les africains à travers la planète.

Femi Kuti a aujourd’hui la lourde responsabilité de perpétuer le message de ses aînés, et de rester un homme intègre et honnête, digne de ses illustres prédécesseurs.
Le 11 décembre 2010, il invitera le public de « L’Alhambra », à Paris, à célébrer une culture musicale noble et authentique !

http://www.afrobeatmusic.net/