Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Le Chœur Créole de Cuba

Egalement connu sous le nom de « Desandann » (les descendants), le Chœur Créole de Cuba a été fondé en 1994 pendant la « période spéciale », celle de la chute de l’U.R.S.S et de la fin du soutien économique soviétique à la « révolution » cubaine. Un temps où la nourriture, les médicaments et l’électricité se faisaient extrêmement rares à Cuba. C’est donc à cette époque que certains des membres du chœur officiel de Camagüey décidèrent de se réapproprier les chants de lutte et de résistance de leurs aïeux haïtiens.

© Sven Creutzmann - Accent Presse

Sous la direction artistique d’Emilia Diaz Chavez, les chants sont interprétés en créole, par ailleurs deuxième langue de Cuba, ce créole que les esclaves africains ont façonné au fil des siècles, en mêlant les dialectes amérindiens, l’espagnol, l’anglais et le français. 

Au-delà de la langue, c’est aussi de l’apport de la culture haïtienne à la culture cubaine dont il est question. Une véritable influence enrichie à chacune des trois vagues d’immigration successives des Haïtiens à Cuba, celle des colons français de l’île de Saint Domingue venus avec leurs esclaves - environ 30000 - à la fin du XVIIIe siècle (la révolution haïtienne aboutira à l’indépendance d’Haïti en 1804), puis celle des années 1920-1940, où se développe à Cuba l’industrie sucrière, et enfin dans les années 80, une immigration de « boat people » fuyant un des pays les plus pauvres des Amériques. 

© Sven Creutzmann-Accent Presse

Ce sont ces moments, ces histoires, ces tranches de vie, ce déracinement que le Chœur Créole de Cuba nous propose de partager à travers un hommage vibrant à leurs ancêtres servi par des voix profondes et émouvantes seulement accompagnées de subtiles percussions. Des voix mises au service d’un répertoire de chansons traditionnelles haïtiennes, de chansons plus actuelles, mais également de chansons d’inspiration cubaine, comme le Son, le Guaguanco, ou le Cha Cha Cha. 

Les polyphonies complexes du chœur ainsi que ses prestations scéniques ont été acclamées unanimement par le public et la presse dans le monde entier. 

A nous de tendre l’oreille… Après tout, « Tande-La », le titre de leur album signifie « Ecoutez !» 
http://www.creolechoir.com/

Facebook/Twitter édition