Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Amina Claudine Myers

Le 21 mars 2012, la pianiste et chanteuse américaine, Amina Claudine Myers, célébrait son 70ème anniversaire. Née à Blackwell dans l'Arkansas, cette artiste atypique s'épanouit aussi bien dans la musique que dans la comédie ou la peinture. Profondément attachée à ses racines ancestrales africaines, elle milite, depuis des décennies, pour une meilleure représentativité de la culture noire.

Qu'il s'agisse de jazz, de blues, du gospel, ou de soul-music, elle défend l'identité musicale des Afro-Américains. Son répertoire est une source d'inspiration pour nombre de ses contemporains, et un excellent moyen de se replonger dans le patrimoine, l'histoire, en un mot « L'épopée des musiques noires ». 

Comme une grande majorité de Noirs Américains, Amina Claudine Myers découvre la force expressive de ses ancêtres le dimanche matin durant la messe. Elle entend des chants sacrés, assiste à des offices religieux, et s'habitue très vite à la ferveur de ces cérémonies œcuméniques. 

Pour Amina Claudine Myers, les origines africaines du gospel, du blues, et du jazz sont indéniables. Elle partage d'ailleurs ses convictions avec une famille de musiciens qu'elle a découverte à Chicago en 1966, et qui œuvre, depuis bientôt 50 ans, pour la diffusion et la production de pièces musicales ou compositions sonores respectueuses de la tradition. Grâce à cette association, l'AACM, elle a pu s'ouvrir à d'autres cultures, d'autres univers, elle a rencontré de nombreux musiciens, elle a commencé à enregistrer ses premiers albums, et a même enseigné à de jeunes auditeurs novices, la valeur du jazz, l'écoute d'une œuvre, et l'importance de ne pas avoir de préjugés.

© AACM.org
AACM Musicians.

 Toujours à l'écoute de son environnement, Amina Claudine Myers veut créer, avancer, faire tomber les barrières de style, mais pour parvenir à cet exploit dans un monde si formaté, il faut connaître son passé et se servir de l'héritage transmis depuis des siècles par ses aînés. Cette exigence est la clé d'une réussite qui permet de se confronter à différents contextes sonores, avec confiance et détermination, qu'il s'agisse d'un projet avant-gardiste ou davantage tourné vers le patrimoine. 

Artiste discrète et intègre, Amina Claudine Myers n'a pas connu la gloire, ni même la reconnaissance qu'elle est en droit d'espérer. Pourtant ses choix, son discours, et ses qualités humaines lui confèrent une vraie légitimité. Souhaitons-lui aujourd'hui, à 70 ans, un peu plus de considération populaire.

http://www.myspace.com/aminaclaudinemyers

http://aacmchicago.org/