Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Tino Gonzales

Tino Gonzales.

Il y a 10 ans, George W. Bush était président des Etats-Unis. Sa vision du monde et de la politique avait conduit certains citoyens issus des «minorités» à choisir le continent européen comme refuge culturel. Tino Gonzales était alors un homme en colère qui ne supportait pas les injustices et les dérives de la grande Amérique.

Né à Chicago en 1951, ce bluesman d'origine mexicaine a longtemps combattu le système oppressif américain. Comme nombre de ses contemporains, il préférera l'exil plutôt que de batailler contre un adversaire social et racial invisible et invincible. Il traversera donc l'Atlantique pour porter son message humaniste à des foules plus réceptives. C'est ainsi que la France découvrira, en 1997, la tonalité combative de cet artiste intrépide. 

 

Installé en Allemagne, Tino Gonzales a vu les années passer, les sociétés évoluer, la Maison Blanche changer, et ses rêves se réaliser. Il était temps pour lui de réaffirmer ses convictions, de faire parler sa guitare, et de clamer enfin son bonheur d'exister. «The Right Time» (Just us Recordings) arrive à point nommé... Alors que d'autres luttes, d'autres révolutions secouent la planète, il est essentiel de maintenir la pression ! Le Blues a justement cette vertu revendicative qui a, si souvent, donné du cœur aux populations démunies. Comme ses frères Afro-Américains, Tino «le Latino» a dû résister, mais son intégrité l'a protégé ! 

Le 3 mai 2012, il viendra saluer ses partisans au New Morning à Paris. Une belle occasion de lui témoigner notre fidélité... 

http://www.tinogonzales.com/ 

Facebook/Twitter édition