Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Les Temptations en deuil...

Il y a un peu plus de 40 ans, un fameux quintet vocal noir-américain enregistrait « Papa Was a Rolling Stone », l'un des grands standards de «L'épopée des Musiques Noires». Les Temptations écrivaient alors l'une des plus belles pages de l'histoire de la Soul Music aux États-Unis. Piliers du label Tamla Motown, ces incroyables chanteurs ont accompagné les soubresauts de l'Amérique noire depuis le milieu des années 60. Au fil des décennies, différentes personnalités se sont distinguées au sein de ce groupe majeur, et notamment Damon Harris.

Dans les années 70, il était le plus jeune des Temptations, à peine 20 ans, mais il brillait déjà par sa fougue et son énergie dans le feu des projecteurs. L'enjeu était imposant car le contexte social allait déterminer la couleur musicale plus politique des artistes de l'époque. La guerre du Vietnam, la résignation des Afro-Américains, le fossé des générations, faisaient entrer l'Amérique dans un mouvement de résistance passive. Damon Harris a vécu ce bouleversement majeur, et fut le témoin du changement de stratégie commerciale de Motown records.
 

Bien qu'il ait jeté l'éponge en 1975, Damon Harris a toujours considéré que sa contribution à l'évolution artistique des Temptations avait été déterminante, mais il dut batailler ferme pour faire entendre sa voix et incliner la musicalité trop lisse de ses aînés. Était-il un jeune effronté aux yeux de ses pairs ? Ses relations avec les membres originels du groupe étaient, en tous cas, plutôt houleuses.

Damon Harris a été le mal aimé des Temptations. Il avait pourtant montré son attachement à cette formation Soul historique en multipliant les prestations à la tête de la «Temptations Review», un orchestre qu'il avait créé après avoir quitté ses anciens comparses. Mais rien n'y fit, le divorce était consommé.

Damon Harris nous a quittés le 18 février 2013 à l'âge de 62 ans, victime d'un cancer qu'il combattait depuis 15 ans. 10 jours plus tard, c'est un autre membre éminent des Temptations, Richard Street, qui s'en allait à son tour. Le seul survivant de l'époque glorieuse s'appelle désormais Otis Williams. Il perpétue la légende sur les scènes internationales depuis 50 ans, et tourne actuellement aux États-Unis pour la promotion du dernier album en date intitulé...«Still Here» !

http://www.temptationssing.com/