Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Cheick Tidiane Seck, le guerrier !

Cheick Tidiane Seck.

Alors que sa terre natale, le Mali, éprouve les plus grandes difficultés à se relever d'une crise identitaire majeure, le pianiste et multi-instrumentiste Cheick Tidiane Seck veut conjurer le sort en se lançant pacifiquement dans la bataille des idées. Ses mots et ses notes sont emprunts d'une colère froide face aux dérives politiques et culturelles des gouvernants.

Celui qui nous avait habitués à des productions fastueuses accompagnées de nombreux invités a senti le besoin de se recueillir seul dans son studio pour faire le point sur sa propre destinée et celle de ses contemporains. Depuis plus 30 ans, Cheick Tidiane Seck appelle à l'unité des peuples noirs à travers ses œuvres et ses prestations toujours inspirées. N'avait-il pas convié le pianiste américain Hank Jones à retrouver ses racines africaines sur l'album «Sarala» ? N'avait-il pas multiplié les rencontres avec des artistes de tous horizons, Fela, Jimmy Cliff, Joe Zawinul, Carlos Santana ? N'avait-il pas incité les étudiants de la célèbre université américaine UCLA à se rapprocher de leurs origines ancestrales ?

Cheick Tidiane Seck ne veut pas se laisser emporter par l'aigreur et le renoncement, et bien qu'il faille faire face à l'adversité des va-t-en guerre, il se dresse tel un rempart à l'obscurantisme et à la bêtise humaine. Son dernier album «Guerrier» n'est pas une tribune belliqueuse, son engagement est pondéré, mû par son expérience de militant. Le «Ché», tel qu'on le surnomme parfois, croit en la force spirituelle de la musique et fait le vœu d'un monde apaisé où les luttes de pouvoir ne parviendraient pas à mettre en péril l'équilibre social d'un pays.

Utopie ou élan visionnaire ? Nul doute que l'intention artistique du «Black Buddha», autre sobriquet représentatif de la valeur humaine du personnage, ne portera jamais les germes de la division ou de l'affrontement communautaire. Cheick Tidiane Seck est un musicien responsable, un insatiable combattant de liberté !

Ses prochains colloques musicaux auront lieu à Paris, les 31 mars et 2 avril 2013 au Duc des Lombards, le 10 avril au festival Chorus dans les Hauts-de-Seine, et le 21 mai au festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés en compagnie du patriarche Manu Dibango.

http://www.myspace.com/cheicktidianeseck