Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Kyle Eastwood

Lorsqu'il se produit pour la première fois à Paris, le 13 avril 1999, les critiques de jazz pensent assister à la prestation d'un musicien, dont le seul nom de famille lui assure une notoriété rapide, mais sans grande légitimité. Ce jour-là, les plus dubitatifs ne pourront que saluer la virtuosité d'un bassiste aguerri, dont les qualités indéniables effaceront les doutes et les préjugés hâtifs.

15 ans plus tard, Kyle Eastwood n'est plus seulement le fils de Clint, il est un compositeur d'une rare humilité qui se réjouit de présenter son 6ème album «The View From Here» (Jazz Village) et d'évoquer ses souvenirs d'enfance quand il observait Count Basie, Dizzy Gillespie, Sarah Vaughan ou Ella Fitzgerald sur la scène du Festival de Monterey en Californie.

 

 

Ce premier contact avec les grandes figures de «L'épopée des Musiques Noires» fut déterminant. Progressivement, Kyle Eastwood prit conscience du poids patrimonial des légendes d'antan sur la culture populaire américaine et sur sa propre destinée. Il pouvait enfin envisager de se lancer dans l'aventure sans se soucier du regard accusateur des éternels grognons toujours prompts à étouffer l'enthousiasme des jeunes pousses. 

Kyle Eastwood a aujourd'hui 44 ans, et peut se féliciter d'avoir su garder la tête froide... Il a construit pas à pas un répertoire original qui ne souffre aucune contestation et lui permet de tourner dans le monde entier.

Il nous donne d'ailleurs rendez-vous le 23 avril prochain au Trianon à Paris pour remercier la fidélité du public français qui a toujours soutenu les efforts de cet impeccable instrumentiste qui partage désormais sa vie entre l'Europe et les Etats-Unis. 

http://kyleeastwood.com