Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Charles Bradley, le survivant !

Malmené par la vie depuis son enfance, Charles Bradley a dû résister aux injustices et aux humiliations. Il se voyait vieillir dans l'anonymat le plus complet, comme bon nombre de ses contemporains noirs-américains, mais contre toute attente, sa situation sociale va brusquement évoluer au tournant des années 2000. Il croise la route de personnalités influentes qui vont œuvrer pour réhabiliter ce chanteur oublié.

Depuis la sortie de son premier album « No Time for Dreaming » en 2011, Charles Bradley n'a pas chômé, comme s'il fallait rattraper le temps perdu, il a donné des concerts aux 4 coins de la planète, et même, enregistré son deuxième album « Victim of Love » (Daptone Records). À 65 ans, Charles Bradley continue de se poser des questions sur son épopée, sur l'attitude déplorable de ses congénères, sur ce besoin viscéral des puissants d'écraser les plus faibles, de les exploiter, et parfois de les détruire. Alors, pour conjurer le sort, il dit ce que fut sa souffrance dans les années 50, 60, 70, aux États-Unis, et son espoir d'un monde meilleur…
 

Un an après notre première rencontre, il nous paraissait urgent de revenir sur cette destinée unique, et d'actualiser les propos de cette étoile de l'art vocal trop longtemps ignorée en faisant appel aux commentaires de son producteur, Tom Brenneck, devenu le principal compositeur de ses chansons.

Tom Brenneck ne pensait pas se retrouver, un jour, embarqué dans une telle aventure humaine et musicale. Quand Charles Bradley se débattait contre les excès d'une société raciste, Tom Brenneck vivait une enfance dorée dans les faubourgs de New York. Il écoutait du rock et n'avait aucune connaissance de la réalité culturelle des Afro-Américains. Il saura pourtant tendre l'oreille et devenir le confident d'un artiste éprouvé...

Pendant ses longues années d'errance, Charles Bradley n'a jamais renoncé. Bien qu'il fut souvent dans le dénuement le plus total, il se battait pour conserver une part de dignité et acceptait des petits boulots pour survivre, ne pas rester seul et ne pas perdre pied.

Le 12 juin 2013, Charles Bradley reviendra porter la bonne parole et convier ses fidèles à une messe entre Gospel et Soul-Music sur la scène de La Maroquinerie à Paris.

http://thecharlesbradley.com/