Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Omar Sosa face à Miles Davis

Omar Sosa. © Tom Ehrlich

En 1959, le trompettiste américain Miles Davis enregistrait son chef d'œuvre : Kind of Blue. Plus de 50 ans plus tard, le pianiste cubain Omar Sosa s'est emparé de ce disque inscrit dans «L'épopée des Musiques Noires» pour revitaliser la force expressive de l'âme africaine.

Eggun (World Village/Harmonia Mundi) est donc un album lumineux, un hommage, plus qu'une relecture d'un répertoire historique. Impressionné par l'enjeu patrimonial, Omar Sosa a longtemps hésité à se confronter aux grandes figures du jazz d'antan. L'une des célèbres déclarations de Miles Davis va pourtant le convaincre d'aller plus loin : Be yourself (Sois toi-même).

Bien que cette admonestation ne lui était pas destinée, Omar Sosa s'est subitement senti autorisé à remodeler les compositions de son mentor. Nourries d'une culture afro-latine assumée, les ornementations jazz du pianiste ressuscitent une humeur plus qu'un mythe, et invitent à la découverte d'une myriade de couleurs sonores insufflées par le sens mélodique et rythmique de ses propres musiciens issus des 4 coins de la planète, Venezuela, Mozambique, Allemagne ou Bénin.

Comme Joe Zawinul autrefois, Omar Sosa veut redessiner les contours de son œuvre en jouant sur les contrastes africains. Il en appelle à ses ancêtres. Il veille ainsi à perpétuer le message de tous ceux qui lui ont donné le goût pour l'art et la création.

Après une prestation magique à Paris, le 23 mai 2013, à l'Alhambra, Omar Sosa fera à nouveau scintiller la musicalité spirituelle de Miles Davis cet été en Europe (France, Espagne, Italie, Suède, Allemagne...). Précipitez-vous !

http://omarsosa.com/