Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Benny Powell

Benny Powell.

La Nouvelle Orleans est le cœur battant du swing noir américain. C’est là que Louis Armstrong fît résonner les premiers échos jazz du 20ème siècle. C’est là que Fats Domino fît scintiller le Rythm & Blues et le Boogie Woogie. C’est là que la famille Marsalis fît le vœu de préserver le patrimoine ancestral. C’est là que sont nés les plus importants musiciens dans L’épopée des Musiques Noires.

Certes, ils ne sont pas tous aussi célèbres que Sidney Bechet, mais ils ont tous apporté une musicalité universelle qui continue aujourd’hui de nourrir la force expressive du peuple noir. Parmi eux, un homme simple, d’une rare humilité : Benny Powell. Ancien partenaire de Lionel Hampton, Count Basie, ou Randy Weston, il fête cette année son 80ème anniversaire, et son témoignage nous éclaire sur le poids historique des pionniers.

Aux côtés des légendes d’antan, Ray Charles, Duke Ellington, Dizzy Gillespie, Billie Holiday, Sarah Vaughan, entre autres, il a traversé les décennies avec un enthousiasme et une passion dévorante pour un art qu’il entend choyer jusqu’à son dernier souffle.

Ses mots choisis, ses souvenirs précieux, sont autant de clés essentielles à notre compréhension de la culture noire. Né le 1er mars 1930, Benny Powell joue du trombone depuis son enfance, il a été témoin et acteur de nombreuses secousses artistiques survenues au cours des 60 dernières années, mais ce vieux monsieur ne veut pas se complaire dans un discours nostalgique ou passéiste. A ses yeux, le jazz est une forme d’expression en constante évolution, reflet de notre quotidien qu’il soit heureux ou tragique…

Son imposante discographie nous le rappelle avec éclats, la flamme vitale ne l’a jamais quitté, et ce depuis 1953 !

http://www.attictoys.com/jazz/BP_intro.html

Facebook/Twitter édition