Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Bootsy Collins

Bootsy Collins. © Michael Weintrob

Le 25 avril 2011, le célèbre Bootsy Collins publiera « Tha Funk Capital of the World », son nouvel album, sur Mascot Records (distribution Wagram). Magnifié par le talent de quelques étoiles scintillantes dont Bobby Womack, Chuck D, Ice Cube, George Duke, ou même l’acteur Samuel L. Jackson, ce nouveau chapitre dans l’histoire du Maître du Funk a déjà des allures d’évènement.

Difficile de résumer l’épopée miraculeuse de Bootsy Collins en quelques lignes. A la fin des années 60, il tenait la basse dans le groupe de James Brown avant de rejoindre, 10 ans plus tard, George Clinton, fondateur et pilier de deux groupes Funk légendaires et psychédéliques, « Parliament » et « Funkadelic ».

© Bootsycollins.com
George Clinton et Bootsy Collins.

Intraitable avec son instrument, sur scène comme en studio, Bootsy Collins s’est rapidement forgé une réputation de musicien avant-gardiste extrêmement sollicité. Il est aujourd’hui l'un des leaders de la Funk Music originelle. Ce n’est donc pas un hasard si, en 1997, il fut intronisé au Rock and Roll Hall of Fame, une institution qui honore les personnalités ayant contribué à la grandeur de la musique populaire américaine pendant plus de 25 ans.

« Tha Funk Capital of the World », son premier album solo depuis 2002, est le fruit de cette riche expérience multiculturelle. Bootsy Collins laisse libre cours à son imagination, en prenant bien soin de saluer tous ceux qui ont eu une influence sur sa vie d’artiste, de Jimi Hendrix à James Brown, sans oublier de citer les héros de la communauté noire, Martin Luther King ou Nelson Mandela, dans un tourbillon de notes cuivrées que seul le Roi Bootsy pouvait nous offrir...

Et comme la musique flamboyante du personnage ne suffisait pas, l’édition limitée de « Tha Funk Capital of the World » sera présentée en 3D ! C’est bien la première fois que vous utiliserez vos lunettes pour écouter la radio…

www.bootsycollins.com
www.bootsycollinsfoundation.org 

Facebook/Twitter édition