Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Ziggy Marley

Ses 5 Grammy Awards, ses concerts à travers le monde, ses 15 albums, ses amitiés sincères avec les grandes figures de la musique noire, de Taj Mahal à Sean Paul, ont détourné le regard pesant des critiques qui ne voyaient, jadis, en lui que le rejeton d’une icône planétaire… A 42 ans, Ziggy est parvenu à se faire un prénom sans se servir du prestige d’être un « Marley ».

« Wild and Free » (Tuff Gong /Wagram) est sûrement l’album le plus personnel et introspectif de sa carrière. Il y évoque, sans détours, la place du père dans sa destinée, le devoir de se battre pour exister, l’espoir en une génération consciente, et la corruption politique, vestige du colonialisme britannique.

Ziggy Marley est un militant, un rebelle, mais sa discrétion et son discours posé tranchent face aux élans vindicatifs d’autrefois. Pour autant, son regard sur la société est le fruit d’une « épopée » qui a vu tout un peuple se lever quand l’illustre Bob Marley dénonçait les dérives autocratiques des puissances occidentales.

Bien qu’il affirme ses convictions au présent, Ziggy Marley ne peut que perpétuer ou, au mieux, actualiser le message de ses aînés, à commencer par son propre père…

La maturité de ses mots nous rassure cependant sur la vigueur de sa pensée et l’authenticité de son art.

 

 

 

Il nous donne d’ailleurs rendez-vous le 4 juillet 2011 à la Cigale à Paris pour une communion rasta tonique et engagée…

http://www.ziggymarley.com/

http://www.tuffgong.com/

 

 

 

 

 

 

Facebook/Twitter édition