Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Cassandra Wilson raconte Billie Holiday...

© Sony/Legacy

Le 7 avril 1915, il y a un siècle, Billie Holiday voyait le jour à Philadelphia en Pennsylvanie. Sa brève destinée fut marquée par les soubresauts d'une société américaine encore archaïque, régie par des conventions culturelles ségrégationnistes qui ne laissaient que peu d'espace aux citoyens noirs qu'on appelait alors « les nègres ». Au-delà d'une existence troublée, Billie Holiday fut avant tout l'une des interprètes majeures du répertoire jazz au XXe siècle. Sa voix déchirante a symbolisé la lutte et le sacrifice de millions d'Afro-Américains en quête de justice et de liberté universelle.

Adapter au XXIème siècle des œuvres historiques comme celles interprétées jadis par la légendaire Billie Holiday est une véritable gageure. La chanteuse Cassandra Wilson fait le pari, à travers un album audacieux intitulé « Coming forth by Day » (Sony Music), de revitaliser l'esprit frondeur de son aînée. Sans imiter son idole, sans reproduire la sonorité très marquée d'une époque sombre et douloureuse, Cassandra Wilson parvient à honorer le combat artistique et social de Billie Holiday en adaptant à sa façon plusieurs de ses grands classiques.

 

© Sony/Legacy

Bien qu'elle vive en 2015, Cassandra Wilson ne baisse pas la garde. Elle continue d'interpréter « Strange Fruit », le titre emblématique de Billie Holiday qui narre et dénonce le lynchage des Noirs dans le sud des États-Unis au tout début du XXème siècle. Ce poème d'Abel Meeropol, mis en musique en 1939, marque le début des rébellions afro-américaines qui, progressivement, modifieront les relations entre Blancs et Noirs outre-Atlantique. Il fallut un courage incomparable pour oser prononcer ces mots alors que la ségrégation raciale était une pratique, certes illégal, mais très courante à l'époque.
 
Cassandra Wilson observe avec attention l'évolution de la condition des Noirs aux États-Unis et s'inquiète des dérives récentes des autorités à l'égard de sa communauté. Elle entend donc se dresser, tel un rempart, face à l'injustice et aux inégalités. Sa voix et sa musique sont les porte-voix de ses aïeux et de son engagement personnel.
 

© Mark Seliger
Cassandra Wilson.

S'attaquer à un tel héritage musical, redessiner les contours d'un répertoire connu mondialement, peut vous attirer les foudres des puristes ou, au contraire, susciter l'intérêt d'un public ouvert et curieux. Il faut une bonne dose de culot pour ne pas être intimidé par le poids historique d'un projet aussi ambitieux. Cassandra Wilson s'est beaucoup investie dans cet album à la gloire de Billie Holiday. Plus qu'une révérence, elle veut transmettre aux générations futures le sens artistique de toutes celles qui l'ont inspirée.
 
Comme nombre de ses contemporains afro-américains, Cassandra Wilson a longtemps recherché ses racines africaines. Enregistrer un disque pour Billie Holliday est une nouvelle étape dans cette quête des origines. Se rapprocher musicalement et spirituellement de la source africaine donne enfin un sens à sa vie.
 
http://www.cassandrawilson.com/
http://www.billieholiday.com/
 
 

Cliquer sur l'image
© Apollo Theater
Cassandra Wilson.

 

Facebook/Twitter édition