Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Sheila E

Sheila E. © EPA/Paul Bergen

Trop longtemps, la percussionniste Sheila E dut faire face à un malentendu plutôt tenace. Trop longtemps, sa notoriété fut irrésistiblement associée à celle d'un guitariste, chanteur, producteur et compositeur américain de génie, Roger Nelson Prince. Et pourtant, les apparences sont trompeuses. Grâce à la parution aux Etats-Unis de son autobiographie, Sheila Escovedo peut enfin remettre les points sur les I...

A la lecture de cet ouvrage intitulé «The Beat of my own Drum», nous découvrons la richesse artistique de cette virtuose absolue dont la vie tumultueuse débute dans l'orchestre de son père, Peter Escovedo. Issue d'une famille de musiciens, Sheila E n'aura aucune difficulté à s'imposer sur les scènes américaines, dès son plus jeune âge, même s'il fallut convaincre son entourage de son talent précoce.

 
C'est le batteur Billy Cobham qui remarquera la force expressive de cette jeune femme de 20 ans, dont les prouesses et l'énergie le fascinent. Nous sommes alors en 1977, et la demoiselle n'imagine sûrement pas que ce premier pas dans l'univers des musiques populaires afro-américaines va la conduire à côtoyer les grandes figures du jazz, du funk, de la pop et du rock. En l'espace de 10 ans, Sheila E devient la percussionniste que l'on s'arrache... George Duke, Herbie Hancock, les Jackson 5, Quincy Jones, Marvin Gaye la réclament. Ce succès mérité attise alors la curiosité d'un jeune touche-à-tout encore inconnu... Son nom : Prince !
 

Impressionné par la présence scénique de la dame, honoré de la rencontrer, il en fera sa muse et brouillera progressivement l'image déjà glorieuse de son égérie. A-t-il capitalisé sur l'aura de sa nouvelle partenaire pour sa propre légende ? Il est pertinent de se poser la question quand le livre de Sheila E rappelle insidieusement que Prince débutait modestement sa carrière lorsque Miss Escovedo arpentait déjà les studios d'enregistrement en compagnie de Michael Jackson ou Lionel Richie.
 
A 57 ans, Sheila E veut remettre les pendules à l'heure... Il est temps ! Elle se dévoile enfin totalement à travers ses écrits quitte à révéler des périodes sombres de sa petite enfance. Sa fondation «Elevate Hope» est d'ailleurs le fruit de cette introspection. Elle veut à son tour aider les plus jeunes confrontés à la violence et aux abus des adultes. Elle milite pour une thérapie musicale et artistique capable de redonner la parole et l'estime de soi.
 
De passage à Paris, lors du festival Chorus 2015, Sheila E nous a présentés son dernier album «Icon» qu'elle associe volontiers aux différents chapitres de son épopée. Chaleureuse, attentive et généreuse, elle s'est livrée en toute confiance à notre micro avec le secret espoir que son propos parvienne à toucher le cœur battant des plus démunis... 

http://www.sheilae.com

http://www.elevatehope.org/
 
 

© EPA/Paul Bergen
Sheila E en concert.