Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Coutances, village planétaire

Pharoah Sanders. © John Watson

Chaque année, au printemps, la municipalité de Coutances, dans le nord-ouest de la France, devient un village planétaire où des musiciens de tous horizons se croisent, échangent, et donnent vie au Festival «Jazz sous les Pommiers».

© Isabelle Laurence
Joe Lovano à Coutances, le 9 mai 2015.

De grandes figures africaines, américaines, cubaines et caribéennes ont rythmé la 34ème édition de cette joyeuse manifestation multicolore. De Richard Bona à Lisa Simone, de Pharoah Sanders à Vaudou Game, de Ablaye Cissoko à Omar Sosa, les cultures mondiales ont fait scintiller «L'épopée des Musiques Noires» du 8 au 16 mai 2015.

La semaine avait brillamment débuté avec la prestation très attendue du saxophoniste américain Joe Lovano venu présenter sa nouvelle formation, le «Village Rhythms Band», dont l'intention musicale assumée flirte avec l'Afrobeat de Fela Kuti dans une humeur jazz débridée enthousiasmante. Soutenu, entre autres, par le percussionniste sénégalais Abdou Mboup, et le bassiste anglo-nigérian Michael Olatuja, ce nouveau groupe a conquis sans efforts les nombreux spectateurs présents au Théâtre de Coutances. 

© Dino Perrucci
Abdou Mboup.

Il fallut cependant retenir davantage son souffle quand le génial Kenny Garrett déversa un flot de notes lumineuses au terme d'une journée palpitante. Le quintet de ce fabuleux saxophoniste a réellement abasourdi un public médusé par tant de technicité, d'inventivité et de créativité. Entrer dans l'univers sonore de Kenny Garrett vous promet un voyage sensoriel inédit. L'illustre Miles Davis avait d'ailleurs compris très tôt la valeur du personnage en l'invitant à rejoindre son orchestre au tournant des années 90.
 

© Mélina Delaville
Kenny Garrett à Coutances, le 9 mai 2015.

Narrer la frénésie d'un festival est souvent une gageure tant les mots semblent parfois futiles face à la force expressive des notes.

Les dizaines d'artistes qui ont animé, cette année encore, le festival «Jazz sous les Pommiers» n'ont pas seulement donné le meilleur d'eux mêmes, ils nous ont ouvert l'esprit, ils nous ont rendus attentifs et curieux, ils nous ont accueillis dans leur monde, dans ce village global qui fait fi des frontières, des langues, des différences...
 
http://www.jazzsouslespommiers.com/