Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

Du 30 juin au 21 juillet 2019 : Diffusions supplémentaires de L’épopée des Musiques Noires 

  • Le Dimanche à 10h10 (Temps Universel)
  • Le Lundi à 00h10 (Temps Universel)
En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Salif Keita

Bien qu'il laisse entendre que «Talé» (Universal Classics & Jazz) pourrait être son dernier album, ses nombreux admirateurs à travers la planète ne l'entendront sûrement pas de cette oreille. S'il faut reconnaître que Salif Keita a choisi de surprendre en s'associant au producteur Philippe Cohen-Solal, membre éminent du groupe Gotan Project, ce pari audacieux n'altère en rien la force expressive de ses harmonies vocales.

Salif Keita n'a jamais cessé d'inventer, de se remettre en question... De «Soro» à «Moffou», de «Folon» à «M'Bemba», ses circonvolutions ont renforcé une renommée qui, aujourd'hui, dépasse largement les frontières de sa terre natale, le Mali. Une aubaine quand une crise politique majeure ébranle le pays tout entier. Sa voix, ses mots peuvent désormais porter un message de paix, de justice et de réconciliation.

 


Profondément attaché à ses racines culturelles, Salif Keita sait combien des troubles sociaux peuvent fragiliser la richesse patrimoniale d'un peuple. Et même si sa musique a progressivement évolué au fil des décennies, même si l'enveloppe sonore a été modifiée, malaxée par Philippe Cohen-Solal, l'intention reste lisible... Faire réagir le public, lui donner des raisons de bouger, de s'exprimer, d'exister à travers la danse, le rythme et le chant car l'enjeu est de taille. Quand l'histoire se répète, quand les luttes de pouvoir ternissent la valeur d'une grande nation, les artistes sont souvent le recours.

Bien qu'il s'en défende, Salif Keita a un rôle à jouer et son propos montre la voie. Ne considérons pas «Talé» comme une œuvre détachée des réalités. Cet album est le reflet de notre temps. Façonné au XXIème siècle, inscrit dans la modernité, respectueux de la tradition, et quoi qu'en dise l'intéressé, en aucun cas la dernière pierre à un édifice construit pas à pas depuis 40 ans !

2013 s'annonce donc vivifiant... Salif Keita poursuivra son incroyable épopée sur les scènes du monde entier en passant par Paris (le 6 février 2013 à l'Olympia), mais aussi Adélaïde, Amsterdam, Stockholm, Singapour...

http://www.salifkeita.net

Facebook/Twitter édition