Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Larry Graham raconte Prince

Larry Graham. © Jun Sato/Getty

Depuis le 21 avril 2016, des millions de fans à travers la planète pleurent l’absence du génial guitariste, chanteur, compositeur, producteur et arrangeur américain, Prince. Le 18 juin 2016, deux mois après sa disparition, l’un de ses bons amis, le bassiste Larry Graham se produisait à Paris, dans le cadre du festival « Jazz à La Défense ». Plutôt que de proposer une prestation classique à base de standards funk efficaces, mais convenus, Larry Graham fit le choix de saluer la mémoire de son alter ego en donnant un concert exceptionnel rythmé par les œuvres de Rogers Nelson Prince.

À l’issue de ces deux heures de communion avec le public parisien, Larry Graham prit le temps de converser avec les journalistes présents dans les coulisses. Entouré de ses amis et musiciens, ses mots emprunts de nostalgie se voulaient positifs plus que larmoyants. Et malgré les allées et venues de photographes, personnalités locales et invités prestigieux, Larry Graham tenait à évoquer sa relation artistique et spirituelle avec le regretté Prince

 

© Michael Ochs Archives/Getty Images
Prince, le 19 février 1985 à Inglewood, en Californie.

 

Figure emblématique de la culture noire américaine, Larry Graham débuta sa arrière au sein du groupe « Sly & the Family Stone » au cœur des années 60. Il était d’ailleurs à l’affiche du festival de Woodstock en 1969 aux côtés de Sly Stone. Il fut, par ailleurs, le fondateur d’une entité funk de renom dans les années 70, Graham Central Station, et inventa une technique de basse, le Slap, qui inspira des milliers de jeunes instrumentistes au fil des décennies, dont Marcus Miller, Bootsy Collins ou jadis Stanley Clarke. Le petit Prince, encore inconnu en 1975, écoutait déjà avec intérêt les albums de son aîné dont il saura, plus tard, exploiter la sève pour son propre répertoire.
 
Ce n’est cependant qu’au milieu des années 90 que Prince et Larry Graham deviendront les meilleurs amis du monde. En juin 1998, leur complicité s’affiche au grand jour à travers « GCS 2000 », un album ostensiblement porté par le sceau princier. Certes, ce disque ne fut pas le plus fameux de Larry Graham mais, 20 ans après sa parution, son auteur s’en moque. Il a désormais en tête ce devoir impératif de rendre hommage à son ami Prince et de devenir le gardien du temple funk.
 

© Getty images/Jun Sato

Le 6 octobre 2016, Paisley Park, l’antre du défunt, sera ouvert au public et deviendra un musée à la gloire du « Kid de Minneapolis ». Le 13 octobre à Saint-Paul, dans le Minnesota, un concert exceptionnel réunissant Stevie Wonder, Chaka Khan, Anita Baker et quelques dizaines d’invités surprise, feront entrer Prince au firmament du groove. L’industrie du disque se mobilise également avec la parution à Noël d’un nouveau Best of, la réédition prochaine des tout premiers enregistrements de la future star en 1977, ainsi qu’une série d’inédits annoncée pour 2017. Sans nul doute, l’esprit de Prince continuera à nourrir « L’épopée des Musiques Noires » !
 
Site officiel de Prince

Site officiel de Paisley Park