Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte

Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Florilège 2018

© RFI/Joe Farmer

La source des échanges interculturels se trouve indubitablement sur le continent africain. Tout au long de l’année, à l’écoute des propos sages de nos invités, à l’écoute de leurs mélodies inspirées, nous avons perçu cet élan de générosité, ce désir d’unité, cet appel à la tolérance que nos esprits embués par trop de vicissitudes ne parviennent plus à capter. À l’aube d’une nouvelle année, soyons attentifs aux messages d’apaisement que les artistes de notre temps délivrent quotidiennement à travers leurs œuvres.

 

© Christian Rose
Femi Kuti à RFI (mai 2018).

 

One People, One World, crie Femi Kuti sur son dernier album. Le 12 mai 2018, le fils aîné de Fela Anikulapo Kuti lançait à nouveau l’alerte à notre micro, et acceptait de se retourner sur son passé pour que nous comprenions son engagement indéfectible. Nourrir son expérience de projets toujours plus audacieux est un devoir pour cet homme avisé dont le discours n’a pas dévié d’un iota depuis que sa notoriété lui permet de s’exprimer.

Autre esprit libre, autre musicien valeureux, autre aventurier du son : Ray Lema ! Le célèbre pianiste et chef d’orchestre congolais présentait Transcendance sur nos ondes, le 18 novembre 2018. Cet album bien inspiré, en ces temps de repli identitaire, a suscité une résidence de trois jours à la Petite Halle de la Villette à Paris où l’éclectisme de l’artiste s’est affirmé. Il nous est évidemment impossible de nous faire l’écho de tous nos enthousiasmes de l’année écoulée, mais certains concerts, comme ceux de Ray Lema, nous ont profondément marqués.

© Christian Rose
Ray Lema au micro de Joe Farmer.

 

Et que dire des prestations d’Omar Sosa lors du Festival "Jazz sous les Pommiers" ? Entouré du percussionniste vénézuélien Gustavo Ovalles et du maître de la Kora, Seckou Keïta du Sénégal, le génial pianiste cubain a fait chavirer le Magic Mirrors de Coutances (Normandie). Le public fut charmé, ensorcelé, émerveillé par la beauté mélodique de l’album Transparent Water que ces trois gentlemen polyglottes sont gentiment venus commenter sur notre antenne en anglais, espagnol, français et wolof…

Il faut croire que la musicalité de la langue sénégalaise est une source d’inspiration inépuisable puisque le guitariste Hervé Samb a, de son côté, réhabilité les tonalités de sa terre natale en faisant paraître, en janvier 2018, l’album Teranga rythmé par le Sabar ancestral et les improvisations jazz américaines. Sa relecture de Giant Steps de John Coltrane est, à ce titre, un petit exploit tant la fusion des idiomes sonores est épatante.

© RFI/Joe Farmer
Hervé Samb à RFI.

 

L’un des grands moments de l’année 2018 fut, pour l’équipe de "L’épopée", la célébration de notre 700ème émission en compagnie de Richard Bona. Il se trouve qu’en ce mois de mars 2018, le fameux bassiste camerounais annonçait également une grande nouvelle : l’ouverture de son propre établissement, le club Nubia, sur l’île Saint-Germain, près de Paris. C’est donc dans une ambiance fort festive que le Maestro répondit aux questions des auditeurs. Le dernier album en date de Richard Bona s’intitule Heritage, mais le très prolifique instrumentiste s’attèle déjà à une autre production. Vivement 2019 !
 

© RFI/Joe Farmer
Richard Bona au micro de RFI.

 

Gageons que la nouvelle année sera enrichissante et palpitante. C’est le vœu que nous formulons pour chacun d’entre vous où que vous soyez sur cette planète.