Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

La sagesse des aînés (1ère partie)

Le batteur Billy Cobham en concert à Montreux (Suisse), le 6 juillet 2019. © FFJM 2019/Renaud Alouche

À la faveur de plusieurs festivals européens, quelques grandes figures de "L’Épopée des Musiques Noires" ont, ces derniers jours, démontré combien l’expérience d’une vie est source d’inspiration pour la génération montante. Ahmad Jamal (89 ans), Quincy Jones (86 ans), Mavis Staples (80 ans), George Benson (76 ans), Billy Cobham (75 ans), Randy Brecker (73 ans), ont récemment arpenté les scènes de Paris et de Montreux. Leur savoir-faire, leur sagesse et leurs souvenirs concourent à notre compréhension d’une histoire musicale et sociale en constante évolution.

Bien qu’il soit né un 16 mai, c’est le 6 juillet 2019 que le batteur Billy Cobham fut convié par le Montreux Jazz Festival en Suisse à célébrer son 75e anniversaire. Pour l’occasion, il accepta de réinterpréter quelques œuvres légendaires d’autrefois issues d’albums historiques comme Spectrum ou Crosswinds enregistrés à l’origine en 1973 et 1974. À l’époque, Billy Cobham venait de quitter le fameux groupe du trompettiste Miles Davis et était également passé par le Mahavishnu Orchestra en pleine période de jazz fusion ou jazz-rock, sans compter ses nombreuses collaborations aux côtés de Carlos Santana, Ron Carter ou Peter Gabriel, entre autres… Le 6 juillet 2019 à Montreux, la prestation de Billy Cobham fut saluée par Quincy Jones, en personne, venu soutenir son vieil ami en s’installant discrètement au milieu des spectateurs.

© FFJM 2019/Renaud Alouche
Le trompettiste Randy Brecker, invité par Billy Cobham, lors du concert du 6 juillet 2019 à Montreux en Suisse.

 

Il faut dire que, sur scène, un autre virtuose participait à cette soirée évènement. Le trompettiste Randy Brecker était également au rendez-vous des aînés. Lui aussi peut s’enorgueillir d’une brillante carrière, notamment avec son frère Michael. Les amateurs de jazz-funk se souviennent forcément des Brecker Brothers qui ont redessiné le paysage musical des années 1970. Randy Brecker a été et reste un musicien très sollicité. De Charles Mingus à Bruce Springsteen, de Frank Zappa à Horace Silver ou Jaco Pastorius, il a croisé la route des plus grands noms de la Pop, du Rock, du Jazz et de la Soul-Music. Il paraissait logique qu’il rejoigne son camarade Billy Cobham, lors de cette vibrante réunion de famille. Billy Cobham était tout sourire ce 6 juillet à Montreux. Les souvenirs rejaillissaient naturellement à l’écoute de ses œuvres passées. Les échos sonores d’hier nous rappelaient combien son épopée fut riche et prestigieuse. Il serait d’ailleurs impossible de lister tous les enregistrements auxquels Billy Cobham prit part. De Stanley Clarke à George Benson, il accompagna la destinée de dizaines d‘instrumentistes.

© Austin Hargrave
George Benson pendant l’enregistrement de "Walking to New Orleans".

 

Hasard du calendrier, George Benson était également de passage en Europe en ce début d’été. Lui aussi fait un bond dans le passé en revitalisant sur son dernier album Walking to New Orleans, le répertoire de deux de ses héros, Fats Domino et Chuck Berry. Nous connaissons tous les grands classiques du maître, Gimme the night ou On Broadway, il faudra désormais se souvenir que, dans la maison familiale de Pittsburgh, le petit George Benson écoutait les pionniers du Rock’n’Roll.

Il faut croire que Pittsburgh est une ville propice à l’éclosion de grands talents puisque de formidables jazzmen comme Art Blakey, Erroll Garner, Ray Brown ou Kenny Clarke y virent le jour. Le pianiste Ahmad Jamal est également natif de cette cité du Nord-Est des États-Unis. À 89 ans, il continue de donner des concerts avec la fougue et la grâce du musicien accompli. Les 4 et 6 juillet, il se produisait à l’auditorium de la Fondation Louis Vuitton à Paris où il présentait des extraits de son prochain album, Ballades, annoncé pour septembre 2019. Les mots de ce sage personnage sont des leçons de vie. Écoutons-le se raconter !

Le site de Billy Cobham

Le site de Randy Brecker

Le site de George Benson

Le site d'Ahmad Jamal

 

© Christian Rose
Le pianiste Ahmad Jamal à Paris, le 5 juillet 2019.

Facebook/Twitter édition