Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

La sagesse des aînés (2ème partie)

Manu Dibango en compagnie de Flavia Coelho et Manou Gallo, le 12 juillet 2019 au théâtre antique de Vienne. © Arthur Viguier/Jazz à Vienne

Les 12 et 13 juillet, deux piliers du continent africain ont démontré combien l’ouverture d’esprit et la force des convictions peuvent faire tomber les barrières culturelles et sociales. Manu Dibango (85 ans), éminent saxophoniste et chef d’orchestre camerounais, réunissait au Théâtre Antique de Vienne quelques bons amis accompagnés d’une brillante formation classique pour un majestueux "Safari Symphonique". L’idée était simple : bâtir un pont entre les harmonies européennes et les rythmes africains et provoquer des rencontres musicales. Le lendemain, son cadet, le chanteur angolais Bonga (76 ans), délivrait avec subtilité son éternel message de résistance fraternelle en interprétant quelques-uns de ses plus grands succès. La sagesse de ces deux personnages méritent notre profonde considération.

Le 12 juillet, ce furent donc 60 ans d’une carrière prestigieuse que Manu Dibango voulait célébrer en grandes pompes lors de la 39ème édition du festival "Jazz à Vienne". Pour cela, il convia l’Orchestre National de Lyon, rompu à l’exercice périlleux des zigzags mélodiques. Persuadé que l’origine territoriale des musiques mondiales n’est pas un frein au dialogue, Manu Dibango s’est amusé à bousculer les codes en insufflant sa science de compositeur émérite à une académie symphonique, née en 1903. Outre quelques clins d’œil appuyés à ses héros d’antan, Count Basie ou Fela Kuti, le maître des lieux s’est aussi adjoint les services de partenaires irréprochables.

© Arthur Viguier/Jazz à Vienne
L’Orchestre National de Lyon au service du "Safari Symphonique" imaginé par Manu Dibango.

 

La chanteuse brésilienne Flavia Coelho vint magnifier de sa voix étincelante, "Soma Loba", l’un des hymnes du patriarche paru en 1971. La bassiste ivoirienne Manou Gallo dynamita une version électrisante du fameux "Soul Makossa" dans une démonstration de "Slap" inspirée. Et n’omettons pas de citer Valérie Belinga et Isabel Gonzalez, deux reines de l’art vocal, fidèles et bienveillantes. L’événement fut de taille et parfaitement restitué par les équipes de sonorisation du Théâtre Antique de Vienne. Il faudra maintenant patienter jusqu’au 17 octobre 2019 pour assister à une nouvelle représentation de ce "Safari Symphonique". C’est alors Paris qui accueillera au Grand Rex ce spectacle somptueux dont la haute tenue prouve que les genres, les styles peuvent converser à l’unisson avec grâce et… groove !

 

Le 13 juillet, le chanteur angolais, Bonga, participait au feu d’artifice final du festival "Jazz à Vienne". Son charisme naturel, sa voix génialement rauque et sa Dikanza en main ont suffi à mobiliser des spectateurs valeureux qui attendaient avec impatience ce moment nocturne de danse et de semba authentique. Il était 1h00 du matin lorsque la prestation de Bonga et de ses musiciens put enfin débuter sous un ciel étoilé simplement tamisé par une lune ronde et scintillante. Les sourires, les chants, les applaudissements emmenaient les festivaliers au cœur de la nuit. La sérénité et la joie l’emportaient sur la torpeur.

© Arthur Viguier/Jazz à Vienne
Le chanteur Bonga à Vienne, le 13 juillet 2019.

 

 

Le site de Manu Dibango

Le site de Bonga

Le site de "Jazz à Vienne"

 

 

 

 

Facebook/Twitter édition