Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Tony Allen salue Hugh Masekela

Tony Allen à RFI, le 26 février 2020. © Christian Rose

Il y a 10 ans, le batteur nigérian Tony Allen, ancien partenaire de Fela Kuti, et le trompettiste sud-africain Hugh Masekela, combattant historique du régime d’apartheid, se retrouvaient en studio à Londres pour esquisser un album commun. Cette ébauche ne fut jamais achevée. Après la disparition en janvier 2018 de l’illustre Hugh Masekela, l’idée de finir cet enregistrement avorté germa dans l’esprit fertile de Tony Allen. Le label World Circuit/BMG fait enfin paraître ces fameuses séances de l’album "Rejoice" .

C’est au cœur des années 70 que Tony Allen croise Hugh Masekela pour la première fois. Il est alors le batteur de Fela Anikulapo Kuti et constate la complicité qui unit le "Black President" et son alter égo sud-africain. À cette époque, l’activisme de l’un et de l’autre est un dénominateur commun qui nourrit une amitié sincère. Tony Allen observe alors ces deux grands insoumis partager leur vision panafricaine d’un monde en constante ébullition. Il ne le sait pas encore, mais il retrouvera le célèbre Hugh Masekela, 10 ans plus tard, à Lagos au Nigeria. Cette rencontre-là sera déterminante. Plus aguerri, il osera suggérer une collaboration discographique au fameux trompettiste. Il pose, ce jour-là, la première pierre d’un projet qui attendra 25 ans pour se concrétiser.

© World Circuit/BMG
L’album "Rejoice", paru le 20 mars 2020.

Enfin, en 2010, aux Studios Livingstone de Londres, les deux virtuoses parviennent à enregistrer une première mouture de l’album "Rejoice". Tony Allen venait de faire paraître "Secret Agent", son premier album pour le label britannique "World Circuit", et travaillait à la suite de cette fructueuse collaboration. L’opportunité de concevoir un disque avec le maestro Hugh Masekela bouscula un peu son planning, mais l’occasion était trop belle pour ne pas en profiter. Le second album de Tony Allen pour "World Circuit" fut donc le fruit de cette association de deux instrumentistes émérites réunis par le producteur Nick Gold. Logiquement, une sortie commerciale imminente paraissait acquise, mais les mois passèrent, puis les années… Tony Allen se désespérait de voir cette production, à ce point, négligée. Il aura fallu la disparition du trompettiste Hugh Masekela, le 23 janvier 2018, pour que, subitement, l’idée de réécouter les séances d’antan resurgisse.

© Brett Rubin & Bernard Benant
Hugh Masekela et Tony Allen à la recherche de la note parfaite.

Avec l’aide de musiciens additionnels résidents à Londres, Tony Allen peaufina donc les compositions abandonnées et parvint à proposer une version actualisée des sessions originelles. Le résultat fut à la hauteur des espérances et "Rejoice" parut le 20 mars 2020. Tony Allen est aujourd’hui heureux de pouvoir rendre dignement hommage à Hugh Masekela même s’il regrette amèrement le temps perdu, et l’impossibilité de présenter ce disque en sa compagnie. Réjouissons-nous toutefois de pouvoir découvrir le fruit d’un dialogue artistique savoureux, entamé il y a 10 ans, mais dont la pertinence reste d’actualité !

Le site de Hugh Masekela
Le site de Tony Allen