Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Archie Lee Hooker, le blues à perpétuité !

Archie Lee Hooker heureux d’être à RFI. © Joe Farmer/RFI

Être le neveu du célèbre et regretté bluesman John Lee Hooker suppose une bonne dose d’abnégation. Pourtant, Archie Lee Hooker ne juge pas trop encombrante cette illustre et incontournable parenté. Il a fait sienne cette relation finalement naturelle entre deux musiciens animés par la même passion, et dont les parcours respectifs se rejoignent et s’additionnent. Né au cœur du Mississippi, il y a 71 ans, Archie Lee Hooker a résisté aux contraintes sociales, aux intimidations racistes, au quotidien miséreux que la communauté africaine-américaine subissait en silence. Comme son oncle, il a bataillé pour avancer. Il est temps, pour lui, de se raconter. Living in a memory, son dernier album, est un témoignage vibrant et authentique.

Archie Lee Hooker a grandi dans le sud rural à une époque où la ségrégation était tristement la norme. Pourtant, ses souvenirs de jeunesse restèrent longtemps insouciants. Il ne percevait pas le racisme lorsqu’il attendait le bus scolaire avec ses petits camarades. Tant que leurs parents n’instillaient pas dans leurs esprits vierges les notions de "défiance" et de "différence", les enfants s’amusaient ensemble sans se soucier de la couleur de leur peau. C’est en arrivant à Memphis que sa destinée s’accélère. La grande ville du Tennessee, carrefour de toutes les cultures, fascine le jeune homme qu’il est devenu. Il remarque immédiatement l’agitation de "Beale Street", l’artère centrale, très musicale, de cette cité cosmopolite. Il y perçoit le Gospel, le Blues et la Soul-Music naissante. C’est le début d’une aventure artistique qui le mènera jusqu’à Paris, des décennies plus tard.

© Lugdivine Unfer
Archie Lee Hooker et Le Coast to Coast Blues Band.

 

Aujourd’hui installé en France, Archie Lee Hooker reconnaît volontiers avoir profondément évolué en traversant l’Atlantique. C’est son oncle, le légendaire John Lee Hooker, qui le convainc de tenter sa chance en Europe. L’accueil des bluesmen sur le vieux continent est beaucoup plus fervent qu’aux États-Unis. Après quelques concerts dans les années 90 au Luxembourg, en Suisse et en Belgique, Archie Lee Hooker fait le grand saut et décide en 2011 de quitter sa terre natale. Il crée le "Coast to Coast Blues Band", un groupe composé de musiciens internationaux qui façonnent sa musicalité généreuse et altruiste. Archie Lee Hooker y tient sincèrement car il a ressenti, en France, cette ouverture d’esprit qui identifie instantanément un mode de vie et une culture. La tolérance et l’écoute de ses nouveaux admirateurs le fascinent et l’encouragent à rester attentif et positif. 

Son large sourire ne cache peut-être pas les blessures du passé, les erreurs commises autrefois, mais il démontre une volonté farouche de ne pas se laisser abattre par la fatalité. Certes, son dernier album Living In a Memory est un brin nostalgique, mais il regarde sans détours les étapes d’une épopée malmenée. Faire face à sa propre histoire, c’est vivre au présent. Archie Lee Hooker sait ce que furent ses défauts, ses échecs, ses manquements mais s’y confronter lui donne la force de résister et de progresser. Notre fringant septuagénaire a encore beaucoup à dire et nous devrions l’écouter !

→ Le site d'Archie Lee Hooker 

→ Le site de Dixie Frog 

© Lugdivine Unfer
Archie Lee Hooker, le gentleman.