Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Petit Louis Armstrong

Louis Armstrong. © Michael Ochs Archives/Getty Images

Il y a 50 ans, l’illustre Louis Armstrong disparaissait à l’âge de 69 ans. Tout a été dit sur ce personnage essentiel de l’histoire du jazz. Inventeur d’un vocabulaire musical inédit, il a popularisé une culture hybride née d’un choc identitaire entre plusieurs sources africaines et européennes. Que sait-on cependant de son enfance ? Pourquoi et comment est-il devenu le trompettiste et chanteur adulé que l’on a connu au XXe siècle ? Claire Julliard, auteure de Little Louis (Éd. Le Mot et le Reste), imagine les premiers pas d’un gamin joyeux, doué, intrépide, dont la destinée prodigieuse s’écrit le soir du réveillon 1912. 

Il aura fallu une arrestation zélée le 31 décembre 1912 pour que le petit Louis Armstrong trouve sa voie. Il a 11 ans et, comme tout gamin candide, ne sait pas trop ce qu’il attend de la vie. Il se laisse porter par les événements et ses puériles incivilités le conduisent dans un refuge pour jeunes Noirs jugés turbulents. C’est là qu’il purge sa peine pour avoir naïvement fait feu dans la rue avec un revolver en guise de feu d’artifice. Ce foyer pour enfants effrontés aura pourtant une vertu insoupçonnée : l’éducation musicale ! Bien que peu déterminé à remettre sur le droit chemin le petit Louis, le professeur et chef d’orchestre de cette école pénitentiaire néo-orléanaise, Peter Davis, se prend progressivement d’affection pour cette graine de voyou doté d’un charme et d’un enthousiasme irrésistibles. Il lui confie la mission de jouer du cornet dans la formation jazz de l’établissement carcéral. Les progrès rapides et les aptitudes incontestables du jeune apprenti font mouche et lui prédisent un bel avenir. Ce sera le début d’une aventure trépidante dans l’univers du swing. 

© CORBIS/Corbis via Getty Images
L’orchestre de King Oliver avec Baby Dodds (batterie), Honore Dutrey (trombone), King Oliver (assis, trompette lead), Bill Johnson (banjo), Louis Armstrong (trompette), Johnny Dodds (clarinette), et Lil Hardin (piano).

 

Bien qu’il eut plusieurs chaperons durant sa jeunesse, l’un d’eux resta longtemps dans la mémoire de Louis Armstrong. Il s’appelait Joe "King" Oliver. Fondateur du Creole Jazz Band dans les années 1920, ce brillant instrumentiste louisianais se souviendra de "Little Louis" à qui il avait donné des conseils quelques années plus tôt à La Nouvelle-Orléans. En arrivant à Chicago, il invita Armstrong, devenu adulte, à le rejoindre et à prendre place dans son orchestre. L’histoire ne faisait que commencer. Les vingt premières années de Louis Armstrong furent donc décisives et nourrissent le récit vif de Claire Julliard. Elle donne la parole au trompettiste, alors sexagénaire, qui se remémore avec malice son enfance sautillante et agitée. Le ton badin de "Satchmo" ne cache pourtant pas les épreuves d’antan, le poids de la ségrégation, les combines pour survivre, les déceptions, les doutes et les renoncements. Malgré tout, la bonhomie du héros nous éclaire sur sa foi universaliste et son indiscutable bienveillance. 

Little Louis est un roman fort documenté qui ne trahit pas les balbutiements d’un futur géant du jazz afro-américain. Le souci du détail et la restitution rigoureuse des lieux, des protagonistes, des événements, rythment ce conte biographique palpitant. On voit le petit Louis grandir, hésiter, se perdre, s’affirmer, et finalement briller. Son témoignage reste la proposition amusée de l’auteure mais, somme toute, trouve sa pertinence dans ce dédale de saynètes échappées d’un autre siècle. 

- Le site Louis Armstrong House

- Little Louis, éditions Le Mot et le Reste

 

© Éditions Le Mot et le Reste
Le roman de Claire Julliard (Ed. Le Mot et Le Reste).