Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Omar Pene, 50 ans d’engagement citoyen

Omar Pene à RFI. © Joe Farmer/RFI

En 1972, le jeune Omar Pene intègre le Kadd Orchestra qui deviendra bientôt le Super Diamono de Dakar, l’une des formations emblématiques de L’épopée des musiques noires. Un demi-siècle a passé et la verve du célèbre chanteur sénégalais ne s’est pas flétrie. Omar Pene continue de dénoncer les incohérences de notre monde en ébullition. Son dernier album Climat est porté par des convictions sincères affirmées avec force. Converser avec cet homme sage et déterminé est un privilège et une leçon d’humanité.

Omar Pene est une voix qui compte, un esprit éclairé, une figure essentielle du continent africain dont les mots ont un sens et inspirent notre XXe siècle. Cela fait 50 ans qu’il chante ce message de paix, d’unité et de tolérance, auquel nous devrions tous souscrire. Climat est un nouvel appel à la jeunesse dont il espère un véritable sursaut. Il milite pour une prise de conscience globale car, même si la jeune génération semble vouloir prendre son destin en main, elle reste encore trop sourde aux conseils des aînés. La parole des anciens n’est plus écoutée. L’inattention des jeunes Africains aux avertissements des adultes ne permet pas de transmettre efficacement une expérience et un message immédiatement compréhensible. 

L’éducation est la clé de notre avenir commun. Omar Pene y croit fermement et considère, comme Nelson Mandela naguère, que l’instruction est une arme contre toutes les violences et dérives terroristes. Ses aspirations universalistes ne datent pas d’hier. Déjà sur l’album N’Dam en 2009, il envisageait l’unité du continent africain dans le titre Xamlen. Certes, le panafricanisme semble être un vœu pieu face aux bouleversements politiques et aux crises migratoires, mais l’engagement d’Omar Pene résiste et le rêve d’un monde meilleur continue de nourrir son activisme. Pour cela, il fait inlassablement la promotion de quelques notions et valeurs humaines utiles à l’épanouissement personnel. Il encourage le travail plutôt que l’oisiveté. Cette recommandation peut paraître simpliste mais elle pourrait résoudre bien des problèmes sur cette planète, dit-il en filigrane du titre Émergence

© Contre Jour
Omar Pene en 2022.

 

Pour marteler son propos, Omar Pene s’est entouré d’excellents musiciens dont le guitariste Hervé Samb qui a composé l’essentiel du répertoire de Climat. Notons également la présence du bassiste Alune Wade, du tromboniste Pierre Chabrele et du percussionniste Alioune Seck, entre autres... Il ne manquait plus que les voix de Julia Sarr et de Faada Freddy pour magnifier ce disque fort enthousiasmant. Le titre Lu Tax révèle d’ailleurs les réelles aptitudes harmoniques de l’ancien pilier du groupe Daara J qui poétise avec talent ce pamphlet contre la calomnie. 

En 2022, Omar Pene ne manquera pas de célébrer son jubilé en organisant des concerts et autres réjouissantes festivités dont nous nous ferons évidemment l’écho sur notre antenne. Vivement !

Omar Pene feat. Faada Freddy - Lu tax (Studio Music Video).

© Joe Farmer/RFI
Omar Pene en studio à RFI.