Blues, Gospel, Negro Spirituals, Jazz, Rhythm & Blues, Soul, Funk, Rap, Reggae, Rock’n’Roll… l’actualité de la musique fait rejaillir des instants d’histoire vécus par la communauté noire au fil des siècles. Des moments cruciaux qui ont déterminé la place du peuple noir dans notre inconscient collectif, une place prépondérante, essentielle, universelle ! Chaque semaine, l’Épopée des musiques noires réhabilite l’une des formes d’expression les plus vibrantes et sincères du XXème siècle : La Black Music ! À partir d’archives sonores, d’interviews d’artistes, de producteurs, de musicologues, Joe Farmer donne des couleurs aux musiques d’hier et d’aujourd’hui.

Réalisation : Nathalie Laporte
Retrouvez la playlist de l'Épopée des musiques noires sur Deezer

 

En savoir plus sur l'émission, les horaires, le calendrier ... En savoir plus sur l'émission

Hommages et révérences à Coutances (1ère partie)

Zara McFarlane et le groupe Antibalas lors de l’hommage à Aretha Franklin, le 27 mai 2022 à Coutances (Normandie). © Francis Bellamy / JSLP 2022

Le festival "Jazz sous les pommiers" a, une nouvelle fois, brillé par son éclectisme et son ouverture d’esprit. Du 20 au 28 mai 2022, la 41ème édition a réuni des artistes d’horizons très divers capables de faire vibrer le cœur des spectateurs normands. À Coutances, dans le nord-ouest de la France, des accents afro-planétaires enthousiasmants ont résonné avec force et détermination. De Kokoroko au Mandé Brass Band, de Manou Gallo à Cédric Burnside, la diaspora africaine s’était donné rendez-vous sous les pommiers.

Le 26 mai 2022, le virtuose béninois Lionel Loueke avait choisi d’honorer son ami et mentor Herbie Hancock en interprétant, seul à la guitare, le répertoire de son illustre aîné. Certes, il fallait détenir les clés de cet univers sonore spécifique car, au-delà des grands classiques que sont Rock it ou Cantaloup Island, les œuvres sélectionnées méritaient une connaissance accrue du patrimoine jazz pour en apprécier les relectures. Le jeu de Lionel Loueke déjà très singulier et les effets apportés à son expressivité pouvaient interroger l’auditoire, mais l’audace du musicien parvint à emporter l’adhésion et c’est devant les acclamations d’un public conquis que le maestro fit scintiller des compositions judicieusement triturées. Une belle démonstration de créativité instantanée propre aux plus talentueux instrumentistes de notre temps.

© Joe Farmer/RFI
Lionel Loueke à Coutances, le 26 mai 2022.

 

Le lendemain, c’est une autre révérence qui illuminait le festival "Jazz sous les Pommiers". Une légende de la Soul-Music ressuscitait à la faveur d’une soirée fort festive et respectueuse. Le groupe américain Antibalas, très souvent affublé d’une étiquette afrobeat, accompagnait ce soir-là quatre voix toniques capables de relever un imposant défi : revitaliser les mélodies de l’éternelle Aretha Franklin. La célébration débuta avec les accents inspirés de la chanteuse camerounaise Sandra Nkaké dont la version de Ain’t no way fit frissonner les adeptes de la "Queen of Soul". Puis, vint sa consœur américaine Robin McKelle animée par une énergie communicative qui suscita quelques ovations méritées, notamment, lorsque les premières notes de Think jaillirent au milieu de ce concert enthousiasmant. La démonstration vocale la plus sereine fut certainement celle de Zara McFarlane. Cette jeune femme jamaïco-britannique semblait totalement habitée par l’esprit de l’illustre Aretha Franklin. Sa tessiture naturellement pétrie de Soul-Music impressionna les spectateurs quand elle susurra avec assurance les premières strophes du standard Say a little prayer. La messe gospel se poursuivit avec l’intrépide Alice Russell dont la fougue et la conviction artistique donnèrent de l’éclat à ses envolées harmoniques, précisément sur un hymne immortalisé en 1972 par la regrettée "Reine de la Soul", le vibrant Bridge over troubled water. Le bouquet final conjugua toutes ces séduisantes intonations dans une irrésistible collégialité que le public sut apprécier à sa juste valeur en reprenant à l’unisson les refrains de Natural Woman et Respect.

© Joe Farmer/RFI
Zara McFarlane au micro de Joe Farmer, le 27 mai 2022.

 

Une fois de plus, les fidèles du festival "Jazz sous les Pommiers" ont montré leur engouement et leur bienveillante candeur pour des artistes multidisciplinaires investis et passionnés. La diversité de la programmation, voulue par les organisateurs, a assurément hissé Coutances au rang des villes désormais incontournables sur la route des festivals européens !

⇒ Le festival "Jazz sous les Pommiers" à Coutances

 

© Francis Bellamy / JSLP 2022
Lionel Loueke en concert lors de la 41ème édition du festival "Jazz sous les Pommiers".
Culture