1. Lee Fields

Le magazine NuGroove consacré aux musiques black urbaines. Cette semaine Loïc Bussières reçoit Lee Fields.

Natif de Caroline du Nord, souvent désigné comme le James Brown underground, Lee Fields n’a jamais eu la chance d’être signé par Motown ou Stax et d’atteindre le niveau de reconnaissance d’un Al Green ou d’un Donny Hathaway. Et même si ses 45 tours de l’époque sont aujourd’hui très recherchés par les collectionneurs, il lui faudra attendre les années 1990 et le revival soul pour revenir sur le devant de la scène, après une longue traversée du désert, grâce à certains des labels soul/funk new yorkais les plus intéressants, comme Truth & Soul. C'est par exemple sa collaboration avec le DJ Martin Solveig sur le titre «Jealousy» qui lui a permis de relancer sa carrière. Aujourd'hui, il profite du renouveau de la scène soul et se produit sur scène avec The Expressions, le groupe qui accompagne Amy Winehouse.

le myspace de lee fields