Session live à Essaouira avec Susheela Raman, Hamid El Kasri et Hassan Hakmoun

Moh Kouyaté et Maâlem Omar Hayat. © Zakaria Latouri/Gnaoua 2019

Le festival Gnaoua et Musiques du Monde se tient à Essaouira du 20 au 23 juin 2019.
À l'occasion de la 22e édition du festival Gnaoua et Musiques du monde, nous avons monté un home studio à Essaouira pour enregistrer des sessions live inédites.

(Rediffusion du 23 juin 2019).

Les rois du festival sont les Maâlems, les maîtres de la musique gnaoua. Cette année, les artistes étrangers, invités à se frotter à l'art de la tagnaouite sont Tinariwen (Mali), Susheela Raman (GB/Inde), Osain Del Monte (Cuba), Moh Kouyaté (Guinée) et Maria Del Mar Moreno (Espagne/Maroc).

Mais aussi les patrons, les Maâlems : Omar Hayat, Hassan Boussou, Saïd Boulhimas, Abdelkedir et Hicham Merchane, Musatapha Baqbou, Hassan Hakmoun ou Hamid El Kasri.

Hamid El Kasri et Susheela Raman
Prenez 2 voix exceptionnelles, 2 artistes à l'audace musicale reconnue, 2 univers empreints de spiritualité, 2 âmes dédiées à la musique, faites-les se rencontrer : les ambassadeurs de la pop anglaise version tamoule et de la tagnaouite vont se rencontrer, se parler. Tellurique.

© Fatima Ezzahra Khilad
Susheela Raman et Sam Mills en répétition.

Hamid El Kasri
Hamid El Kasri
est né à Ksar El Kébir en 1961, dans le nord du Maroc. Il est formé dès l’âge de 7 ans par les maâlems Alouane et Abdelouahed Stitou, mais sa passion lui vient du mari de sa grand-mère, ancien esclave soudanais. Son talent lui permet de concilier les rythmes Gnaoua du nord et du sud du Maroc. Il doit sa réputation à sa voix, profonde et intense. Cette même voix fait de lui l’un des maâlems les plus appréciés et les plus sollicités. Grand habitué du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, il créa l’événement en 2004 avec feu Joe Zawinul, l’illustre pianiste autrichien, en présentant une des fusions les plus marquantes du festival. Lors de l’édition 2010, Hamid El Kasri a présenté Yobadi, un album de fusions, fruit d’une collaboration étroite avec Karim Ziad.

© Fatima Ezzahra Khilad
Maâlem Hamid El Kasri en répétition.

Susheela Raman
Native de Londres et de parents tamouls, Susheela Raman a grandi en Australie, et s’est mise au chant classique du sud de l’Inde à un âge très précoce. Elle a très tôt voulu préserver la culture tamoule. Chanteuse et compositrice, elle évolue entre les genres et au-delà des frontières avec une grâce déconcertante. Susheela Raman a cette capacité rare de sauter de la langue du sanskrit à une reprise du groupe Throbbing Gristle, en passant par une de ses propres compositions aux envoûtantes sonorités. Entre le mélancolique et l’expérimental, Susheela Raman livre un univers musical tout à fait particulier au caractère magique et énigmatique. Avec son complice et guitariste de toujours Sam Mills, Susheela se lance dans une série d‘œuvres transculturelles ambitieuses. Albums et projets qui explorent souvent différentes dimensions de la musique sud-asiatique, qu’elles soient classiques, folkloriques ou contemporaines. Son dernier album Ghost Gamelan sorti en 2018 est la collaboration ambitieuse avec des musiciens indonésiens et le compositeur contemporain javanais Gondrong Gunarto. Cet album est caractérisé par les sonorités étranges du Gamelan, ensemble d’instruments typiques des musiques de Bali et de Java, joué principalement sur des gongs, percussions et xylophones en métal. Susheela Raman transporte dans un monde captivant et hanté de présences ancestrales qui appelle à la transe et à la possession.

© RFI/Laurence Aloir
Maâlem Hassan Hakmoun, balance RFI.

Hassan Hakmoun
Figure emblématique de la tagnaouite moderne, Hassan Hakmoun, natif de Marrakech, s’envole pour New York afin de donner une nouvelle dimension à son art, à sa musique en intégrant le Lincoln Center à New York City. Longtemps influencé par des musiciens comme Adam Rudolph et Don Cherry, il s’inspire du jazz et le fusionne avec les sonorités du guembri. Il se permet d’y rajouter des sons pop ou encore world music. Musicien de talent, il découvre la musique Gnaoua à l’âge de 4 ans, lors d’une cérémonie de transe. Il s’intéresse par la suite à la percussion et aux danses traditionnelles de transe. Il choisit le sintir comme instrument principal, et crée ainsi sa propre percussion en jouant du tambour sur l‘instrument. Il collabore avec des musiciens comme David Sanborn, Peter Gabriel, et The Kronos Quartet et sort un album en 2002 qu’il intitule The Gift, en collaboration avec le producteur Fabian Alsultany où il marie brillamment la musique Gnaoua et la musique traditionnelle arabe. Il collabore avec la grande Dee Dee Bridgewater à travers son album Caravan. En plus d’être un musicien hors pair, Hakmoun est un acteur et danseur qui a participé à plusieurs projets cinématographiques dont le film Disney Un indien dans la ville. Il est aussi compositeur de musiques de films. Hassan Hakmoun travaille aujourd’hui sur un projet en collaboration avec d’autres danseurs pour créer un nouveau style de danse Gnaoua. Il présente, cette année, un projet spécial avec son groupe The Universal Force.

Hassan Hakmoun & The Universal Force
The Universal Force est un projet mené par le maâlem new-yorkais Hassan Hakmoun. En collaboration avec des musiciens et des danseurs de grand renom, il propose une nouvelle lecture des rythmes et des danses de la tagnaouite. Il s’est entouré de vieux complices et de nouveaux talents pour un concert qui allie les sons issus de la grande New-York aux rythmes ancestraux de la tagnaouite. Sur scène, il se produira avec Justin Purtill à la guitare, Leonardo Genovese aux claviers, Matthew Kilmer aux percussions, Dean Johnston à la batterie, Brahim Fribgane au oud et Chikako Iwahori au chant, percussion et danse.

Titres live

Susheela Raman, 2 morceaux du 1er album Salt Rain

Maâlem Hamid El Kasri Bayo + Boujamaa

Maâlem Hassan Hakmoun Hamadiyi et Marahaba

 

Musiciens

Susheela Raman, chant

Sam Mills, guitare

Hamid El Kasri, chant, guembri

Abderazak Moustaquim, crotale, chant

Wahid Boujelija, crotale, chant

Seddik Bounhar, crotale, chant

Moulay Abdekkrim Alaoui, crotale, chant

 

Hassan Hakmoun, chant sintir (guembri)

Matt Kilmer, percussions

Brahim Frigbane, oud

Mohamed Sam, vocal

Abidin Zogari, vocal