Festival Les Suds, reportage à Arles 16-18 juillet 2020 (Partie 2)

Ballaké Sissoko et Vincent Segal. © Florent Gardin

Les Suds, à Arles ont bien eu lieu ! Pour sa 25ème édition, le festival Les Suds à Arles s’est adapté à la situation exceptionnelle liée à la pandémie, en proposant une version écourtée sur 3 jours, avec en tête d’affiche : Birds On a Wire, Sirventès, Ballaké Sissoko et Vincent Segal.

La vidéo

 

Voici l’édito des Suds

La 25ème édition du festival telle que nous l’avions élaborée, avec ses Soirées Suds au Théâtre Antique, ses Nuits des Forges au Parc des Ateliers, ses Moments Précieux Cour de l’Archevêché, ses Stages & Master Classes… n’aura pas lieu. Pas sous cette forme, le contexte sanitaire ne le permet toujours pas.
Nous ne pouvions cependant nous résoudre à l’idée que les musiques du monde, dont nous portons les couleurs et les valeurs depuis 1996, ne résonnent pas à Arles cet été. Particulièrement cet été, alors qu’un mouvement civique d’une ampleur sans précédent interroge la place que nos sociétés offrent à l’altérité, et alors que la crise sanitaire que nous subissons impose la nécessité de penser la solidarité et l’éco-responsabilité comme une urgence.
L’équipe des SUDS, grâce aux encouragements du public, à la complicité des artistes et au soutien de ses partenaires, a pu inventer une édition singulière, une édition qui, tout en s’adaptant aux contraintes, nous permettra de nous retrouver, d’échanger, de goûter le bonheur de la musique en partage… Concerts aux Alyscamps et à l’Espace Croisière, Apéros découverte et Siestes musicales à l’Espace Van Gogh, Salons de musique, projections, plateaux radio… cette édition exceptionnelle sera fidèle à l’esprit de convivialité et d’exigence qui ont forgé l’identité du festival !
 

Nos invités : Ballaké Sissoko (kora) et Vincent Segal (violoncelle), Stéphane Krasniewski, directeur artistique les Suds, Gaspar Claus (violoncelle), Smith (plasticien, photographe), Squaaly Baba (Dj, journaliste, musicien).

© Florent Gardin
Smith et Gaspar Claus.

Les SUDS accueillent aussi trois formations en résidence, favorisant ainsi l’émergence de nouveaux spectacles musicaux ou le développement de projets dont nous ne manquerons pas de vous donner des nouvelles :
- L’artiste numérique SMITH.  & le violoncelliste GASPAR CLAUS entament un travail sur la place de l’Homme dans le vivant
Le Trio SIRVENTÉS élabore et s’approprie ici un nouveau répertoire
- Le quintet dirigé par HENRI MAQUET met en scène l’album Legendari - histoires fantastiques du Pays d’Arles.

Nous avons rencontré Smith et Gaspar Claus dans leur tour d’ivoire, une grande pièce meublée de ficus et de miroirs. Et où il sera question de désidération. À suivre…

Parmi les Dj invités à cette 25ème édition : Squaaly Baba alias Big Buddha

Plus cool que Gandhi, plus imprévisible que Zidane, cet adepte de la cosmopop excelle dans l’art de croiser et d’imbriquer les beats du monde. Il crée sa propre géographie musicale et pratique le trekking aux platines sur les sommets des musiques du monde. Asian-beat, boogaloo-house, raï robotik, kwaïto sud-africain ou électro libanais… aucun continent n’est épargné, tant qu’il s’agit de vous faire danser !

© Florent Gardin
Squaaly Baba.

Facebook/Twitter édition