Session Live Maria Mazzotta (Italie) et Olivier Ker Ourio (Bretagne/Réunion)

Grégory Privat, Inor Sotolongo, Maria Mazzotta, Olivier Ker Ourio et Bruno Galeone à RFI. © RFI/Laurence Aloir

Maria Mazzotta présente l’album "Amoreamaro" (Amour Amer)
Maria Mazzotta est devenue La voix des Pouilles (sud de l’Italie). Après des études de piano et de harpe au Conservatoire de Lecce, elle s’intéresse au chant lyrique et au chant traditionnel du Salento. Elle devient la voix du groupe de musique traditionnelle Canzoniere Grecanico Salentino, chante sous la direction de Goran Bregovic. En 2017, Maria sort un album en duo avec Redi Hasa, violoncelliste de Ludovico Einaudi. Son nouvel album Amoreamaro sort chez Ginger Sounds, c’est une réflexion intense et passionnée, d’un point de vue féminin, sur les différents visages de l’amour traitant de l’amour passionnel, tantôt tendre ou désespéré, et des personnalités destructrices que l’on peut rencontrer.

© RFI/Laurence Aloir
Maria Mazzotta et Bruno Galeone à RFI.

Ces dix morceaux traversent sans crainte toutes les émotions que ce sentiment peut susciter, le chant servant de véhicule à la catharsis, de consolation, de force et de "remède", évocation si typique de la tradition populaire des Pouilles. Des chansons populaires aux morceaux traditionnels réarrangés et enrichis de nouveaux sons et mots, jusqu'aux jalons qui ont ouvert la voie à la grande chanson italienne comme Lu pisci Spada (L'espadon) de Domenico Modugno, Tu non mi piaci più (Je ne t’aime plus) de Gabriella Ferri et Rosa canta e cunta (Rosa chante et raconte) de la grande artiste sicilienne Rosa Balistreri.

© RFI/Laurence Aloir
Bruno Galeone à RFI.

Le cœur de l’album réside dans les deux compositions de Maria chantées dans le dialecte de la région du Salento: Nu me lassare (Ne me quitte pas), et  Amoreamaro qui donne son titre à l’album, dans le style de musique pizzica, qui est aussi une danse. La pizzica est traditionnellement jouée pour guérir, lors des tarentelles, véritable musique de transes.
Le musicien malgache Bruno Galeone accompagne Maria avec justesse et brio à l'accordéon et au piano. On peut y retrouver également le percussionniste iranien Bijan Chemirani sur le titre Tore Tore et Andrea Presa au didgeridoo sur Amoreamaro.

© RFI/Laurence Aloir
Olivier Ker Ourio et Inor Sotolongo à RFI.

L’autre invité est l’harmoniciste Olivier Ker Ourio. Il présente l’album "Singular Insularity".
Établi à Paris depuis 1992, après une enfance passée à l’île de La Réunion, Olivier Ker Ourio est aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs harmonicistes chromatiques de jazz de la planète.

© RFI/Laurence Aloir
Olivier Ker Ourio à RFI.

Salué par les critiques comme le digne successeur de Toots Thielemans, Ker Ourio est non seulement un soliste très demandé (Alexandre Desplat, Jean-Claude Petit, Sylvain Luc, Marcel Azzola, Michel Legrand, Didier Lockwood, Danyel Waro…), mais également un brillant compositeur et leader inspiré. Dans ses 11 albums enregistrés à ce jour, ses compositions dévoilent un monde poétique habité de mélodies lyriques, d’harmonies inventives et de rythmes inhabituels. Le monde d’OKO a le souffle de l’âme.

© RFI/Laurence Aloir
Grégory Privat à RFI.

Janvier 2020 sortie de “Singular Insularity" chez Bonsaï Music, enregistré avec ses compagnons insulaires : Grégory Privat (piano/fender rhodes), Gino Chantoiseau (basse), Arnaud Dolmen (batterie), Inor Sotolongo (percussions).

Titres interprétés
Nu Me Lassare live de Maria Mazzotta
Zenfants La Creuse live d’Olivier Ker Ourio
Toré Toré extrait du cd de Maria Mazzotta
Singular Insularity live d’Olivier Ker Ourio
Scura Maje live de Maria Mazzotta
Souffleur Feat. Bastien Picot extrait du cd d’Olivier Ker Ourio.

***et pour finir... la jam entre Maria Mazzotta et Olivier Ker Ourio***

© GingerSounds/Bonsaï Music
Mazzotta (GingerSounds) et Ker Ourio (Bonsaï Music).

Musicien.ne.s
Maria Mazzotta - Chant
Bruno Galeone - Accordéon
Olivier Ker Ourio - Harmonica
Inor Sotolongo - Batterie
Grégory Privat - Piano

(Rediffusion du 26 avril 2020)

Culture

Facebook/Twitter édition