Spéciale île de La Réunion avec #SessionLive avec Ann O’aro et interview de Davy Sicard

Ann O’Aro, Teddy Doris et Bino Waro. © Florence Le Guyon

C’est dans le #974 que nous posons la valise avec 2 artistes brillants, Ann O’Aro et Davy Sicard.

Nous avons invité Ann et ses musiciens dans notre studio d’Issy-les-Moulineaux.

Ann O’Aro sort son 2e album Longoz chez Cobalt.

Bio officielle
Ann O’aro aime tout ce qui touche aux mouvements du corps, des rythmes et de la voix :
"Il s’agit du thème principal de mon premier disque : le corps dans tous ses états, entre violence et combats. Je viens des arts martiaux, avant de choisir le maloya pour chanter sur des sujets intimes et tabous. J’ai l’impression qu’il se dégage de mes chansons une énergie circulaire, comme lorsque tu te sers de la force de ton adversaire pour te défendre. J’avais la sensation de tourner, de circuler autour de ces états du corps pillé, déshumanisé. Le sentiment d’un moment figé, d’un état de choc, du cerveau qui n’enregistre plus rien. Tout, alors, se meut lentement. Par flashs. Je vois ces nuances dans mes textes : mots de folie qui dénoncent, d’autres qui se baladent dans les bas-fonds, d’autres qui respirent à la surface."
Son écriture sauvage s’imprègne des langages accidentés ou des tics langagiers : une fulmination poétique branchée sur les tabous insulaires de l’île de La Réunion et les émotions fortes, la violence sexuelle, l’inceste et la passion amoureuse. Et le chant d’Ann O’aro jaillit. Un chant qui plonge dans la réalité et n’a pas peur des ombres.
Son premier enregistrement éponyme Ann O’aro est sorti en septembre 2018 et il a reçu un Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros.
Son second album Longoz, enregistré à La Réunion avec son trio, au mois de juillet dernier, sort le 16 octobre 2020.
Il propulse le son du trio (Teddy Doris au trombone, Bino Waro aux percussions, Ann O’aro au chant), formé après la sortie du premier opus.
Le trio a trouvé, au fil des tournées, un son singulier. Les couleurs musicales valsent du séga mauricien aux musiques des Balkans, de la parodie zouk au jazz torride : le maloya de l’île de La Réunion respire hors des sentiers battus et lance le tempo créole des textes incisifs et radicaux d’une femme en lutte pour imposer sa parole.

© Cobalt
Ann O’Aro, "Longoz".

Titres interprétés
Longoz Live RFI Ann O’Aro
Sobatkor extrait du Cd Longoz de Ann O’Aro
Pik Drwat Live RFI Ann O’Aro
Talon Malgash Live RFI Ann O’Aro

© RFI/Pierre René-Worms
Ann O’Aro.

Musiciens
Ann O’Aro - Chant
Teddy Doris - Trombone
Bino Waro - Percussions (rouler, piker et sati)

Son Benoît Letirant, Mathias Taylor

Puis, nous avons rendez-vous avec Davy Sicard en duplex de l’île de La Réunion, dans les studios de Réunion la 1ère à St Denis.
Davy Sicard s’est fait un nom dans l’océan Indien avec son maloya kabossé, il sort son 6e album Bal Kabar, en créole réunionnais et en français, avec les thèmes de l’exil, l’esclavage, la mondialisation, l’environnement et l’amour.

© Sébastien Marchal
Davy Sicard.

Bio officielle
Si les 5 albums précédents pouvaient être assimilés aux doigts d’une main, ce 6ème opus se brandit tel un poing levé. Davy Sicard y confirme sa fibre militante et ses talents de rassembleur.
Bal Kabar est, avant tout, l’occasion d’une fête, d’une grande réunion de famille créole à laquelle le monde entier est convié. Mais une fête pas comme les autres. Cet album tient à la fois de la tablée joyeuse, de la protestation et de l’incantation.
Dans ce kaléidoscope créatif et coloré, deux univers se rencontrent et tourbillonnent : celui du "Bal", enjoué et léger comme les bals la poussière d’antan. Davy Sicard explore, pour la première fois, le terrain du séga réunionnais, qu’il célèbre en proposant un "sega nouvo".
Davy Sicard aime innover, lancer des défis, s’aventurer sur des voies inédites. C’est pourquoi il a multiplié les surprises au cours de ses 28 années de carrière. L’enfant chéri du maloya moderne est reconnu comme une figure de la world music sur la scène internationale. Il a fusionné les codes du maloya traditionnel avec ses influences soul, jazz, funk, de variétés françaises et créoles, créant son fameux "Maloya kabosé".
La singularité́ et l’engagement citoyen qui les caractérisent atteignent leur apogée avec cet opus tel un souffle d’air frais qui, à la fois, bouscule et vivifie. Le sens du parcours artistique de Davy Sicard est peut-être le même que celui de ce Bal Kabar : partager un regard bienveillant sur la société́ d’aujourd’hui, à l’aide d’une musique qui parle au cœur. À la façon d’un arbre, l’artiste a solidement ancré ses racines et peut à présent déployer ses branches vers des horizons illimités. Fidèle à sa devise : "Être en accord avec soi, afin de pouvoir s’ouvrir au monde."

Titres joués
La Kaz Jilo, Les Abeilles Endormies, Dann Pei Shagos et Vous N’aurez Pas Mes larmes, extraits de Bal Kabar.

#îledelaréunion #maloya #séganouvo #océanindien #créole