#Session Live de Stracho Temelkovski & entretien avec Yom, clarinettiste virtuose

Stracho Temeltovski et Yom. © Laurie Diaz / Stoline Garry/Komos

"La nouvelle sortie Komos est un album de YOM" enregistré en duo avec le pianiste Leo Jassef (distribué par l’Autre Distribution).

On s’éloigne du jazz des récents albums du label avec une esthétique où se mêlent la musique classique et minimale et les musiques orientales.

C’est une longue suite contemplative très mélodique » nous confie Antoine Rajon, patron du label.

 

© Arno Weil
Yom.

 

Clarinettiste virtuose et inspiré, Yom n’a eu de cesse d’explorer nombre d’esthétiques musicales.

Du klezmer traditionnel revisité aux musiques électroniques, en passant par le rock, l’americana, la musique classique et contemporaine, sans parler de formes totalement inclassables, cet insatiable touche-à-tout en quête d’absolu ne perd cependant jamais de vue sa vision de la musique, l’approche de l’âme humaine, un besoin d’universalité et de spiritualité qui le conduisent depuis quelques années à s’inspirer des musiques sacrées pour faire évoluer son langage. Une sorte de fil rouge, au long duquel on trouve son duo avec Wang Li ainsi que Le Silence de l’Exode, mais aussi ses deux créations 2017, Prière et Illuminations. En 2018, ce cycle se poursuit avec la création "Lingua Ignota" célébrant la sainte mystique Hildegarde von Bingen. Par ailleurs, la re-création de Yom & the Wonder Rabbis est l'occasion de célébrer dix ans de scène en tant que leader, et de continuer activement à tisser les liens qui unissent musique et spiritualité.

 

Yom - Titres extraits de l’album Celebration

Celebration voir le clip 

Longing for the beat

Elegy for the new Born

Ancestors Dance

 

© Laurie Diaz
Stracho Temeltovski.

 

Puis nous recevons Stracho Temelkovski dans la #SessionLive à l’occasion de la sortie de l’album The Sound Braka.

Pour un voyage aux confins du jazz, des musiques improvisées et du monde.

Multi-instrumentiste, improvisateur et beatboxer, Stracho Temelkovski publie un premier album qui exhale l’esprit libre du jazz, le parfum des Balkans, de la Méditerranée et de l’Orient – Proche et Extrême – ou encore les faubourgs de Buenos Aires. The Sound Braka est la quintessence de ces influences, le fruit d’un univers musical inspiré par une curiosité sans limites et voué à se frayer un chemin dans le jazz.

 

Enregistré au studio La Buissonne et à la Bobine de Grenoble, ce disque est l’aboutissement d’un véritable processus de maturation ; il a pris sa forme actuelle lors d’une résidence de création à l’Opéra de Lyon en mai 2018 à laquelle Stracho a convié ses "frères de son", tous virtuoses et complices, pour créer ensemble un répertoire unique.

Cette formation inédite magnifie ainsi des patrimoines musicaux issus des cultures populaires orales et des cultures savantes.

Du solo à l’octet, parfois avec un grand ensemble, Stracho entend tracer sa route, originale et déroutante, lui qui possède une rare capacité à pouvoir passer tour à tour de la basse à la viola, du mandole aux percussions (daf, bendir, cymbale et udu), voire à en jouer simultanément.

 

© Laurence Aloir/RFI
Stracho Temelkovski et Jean-François Baëz à RFI.

 

Titres interprétés

Saudade des Baumettes RFI Live voir le clip 

Manzanilla, extrait de l’album The Sound Braka

Gipsy RFI Live voir le clip 

Make Dunia, extrait de l’album The Sound Braka

 

Musiciens

Stracho Temelkovski : Basse, Viola, Beat box, Stomp box

Jean-François Baëz : Accordéon.

Son : Mathias Taylor, Fabien Mugneret.

(Rediffusion)

Culture