#SessionLive Hugh Coltman & Matthis Pascaud, sur les traces de Dr John

Hugh Coltman & Matthis Pascaud. © Bonze

"Ils m'appellent Dr. John, le voyageur nocturne". Étant tous les deux de grands admirateurs du pianiste/chanteur louisianais, Matthis Pascaud et Hugh Coltman décident d'explorer la période sixties de ce dernier avec ce nouvel album Night Trippin’, un sulfureux mélange réunissant le folklore de la Nouvelle-Orléans, l'ambiance électrique du groupe et la voix suave de Hugh. Sortie 2 septembre 2022.

© Bonze
Hugh Coltman.

 

Dans cette Nouvelle-Orléans crasseuse et mystique, Dr. John était le Grand Zombie, venu d'un temps où les rues n'empestaient pas le béton, où l'on ne prenait pas un studio légendaire pour une laverie automatique. Matthis Pascaud et Hugh Coltman sont les dernières victimes – après Mick Jagger, les Beastie Boys, Beck et Dan Auerbach – du sorcier à la voix rauque et à la langue élastique, généralement flanqué d'une danseuse nue et d'un type qui égorgeait des poulets sur scène avant de boire leur sang ! Là, dans une cuisine, autour d'une grande pile de disques, Matthis et Hugh s’arrêtèrent sur Babylon et Gris-Gris, actes fondateurs de la légende Dr. John. Trois ans après que le toubib a remisé ses crânes et ses costumes à plumes, comment reprendre le flambeau ? La réponse est dans Night Trippin'. Plus qu'un hommage, une procession. Sans casques, dans une pièce truffée de micros, Matthis Pascaud et Hugh Coltman nous convient à leur festin sauvage. Leur groove avance lentement, tel un alligator sous les pacaniers, les tambours s'entrechoquent dans un mouvement mystique zébré par les lames de guitare. Ce ne sont pas des chansons mais des mirages. Dans son costume de voodoo-dandy, Hugh Coltman se déchaîne, scande, aboie, jubile. La Louisiane coule dans ses veines. À la Nouvelle-Orléans, entre deux bouchées d'alligator, le chanteur rock à l'accent du Wiltshire avait enregistré Who's Happy. “La première fois qu'on a jammé avec Matthis, sourit-il, c'était fou !” Night Trippin' a du chien. De loin, on dira qu'il est rock, bestial et dépouillé. Plus près, on croisera le bottleneck d'un vieux bluesman du Sud, les rêves opiacés d'un Jimi Hendrix, les flammes de PJ Harvey ou The Kills et des plans larges à la Ry Cooder. Lorsque s'évanouissent les dernières notes de “Guilded Splinters” on se dit que, là-haut, Mac a dû apprécier. Matthis Pascaud, Hugh Coltman et leur troupe ont entrouvert la porte. Laissez-les vous guider le long du bayou, faire parler la poudre et les sortilèges... Alors, vous finirez peut-être comme eux : mystifiés et totalement séduits.

© Bonze
Matthis Pascaud.

 

Britannique devenu parisien par adoption, Hugh Coltman est un authentique amateur de jazz, de rock et de blues. Ancien membre des formations The Hoax et Heez Bus, il se produit en solo à partir de l'album Stories from the Safe House (2008), remarqué pour sa saveur jazz, blues et soul. C'est dans une veine entre soul aux yeux bleus et pop anglaise que Hugh Coltman revient sur le devant de la scène avec l'album Zero Killed (2012). Il signe chez Sony Masterworks et enchaîne avec un élégant hommage de Crooner dans Shadows: Songs of Nat King Cole (2015), suivi de Who’s Happy (2018) inspiré par l’ambiance big band de la Nouvelle-Orléans, deux albums qui cumulent plus de 15 millions d’écoutes sur les plateformes de streaming et plus de 20 0000 ventes physiques. La même année, il remporte la Victoire du Jazz dans la catégorie “Artiste vocal”. Matthis Pascaud est un artiste qui captive par ses compositions à la fois audacieuses, volcaniques et actuelles. Son jeu à la guitare réunit ses deux influences principales : le rock pour sa dimension sonore et le jazz pour l'improvisation. Sa musique qualifiée de "Jazz progressif" brise les frontières stylistiques. Entendu aux côtés de nombreux artistes dont Ellinoa au sein du Wanderlust Orchestra, Anne Paceo dans le projet Rewind, la saxophoniste Sophie Alour ou encore la chanteuse Ayo, le guitariste s’est aussi distingué par son travail de directeur musical, pour les projets à succès de Marion Rampal ou encore Moonlight Benjamin. On le retrouve aussi à l’étranger comme au Lincoln Center for the Performing Arts à New York, Centro Culturale Candiani en Italie, Womad Festival en Angleterre, ou encore à La Clef en France avec la chanteuse Moonlight Benjamin.

© Laurence Aloir/RFI
Hugh Coltman & Matthis Pascaud à RFI.

 

Titres interprétés au Grand studio

- Mama Roux (Dr John) Live RFI voir le clip 

- Cha Dooky Doo, extrait Dr John (Triumvirate 1973)

- Cha Dooky Doo, extrait de l’album Night Trippin

Such a Night (Dr John) voir vidéo RFI

- Back To Back (Coltman/Pascaud) voir vidéo RFI.

 

Playlist de Hugh et Matthis

- It’ll all work out, de Blake Mills (Hugh)

- Spoonful de Howlin’ Wolf (Matthis)

- Mellow Down Easy, de Little Walter (Hugh)

- Zigzan, de Bombino (Matthis).

 

Line-up

- Matthis Pascaud, guitare acoustique

- Hugh Coltman, voix, harmonica & guitare acoustique.

© Laurence Aloir/RFI
Hugh Coltman & Matthis Pascaud à RFI.

Son : Benoît Letirant & Mathias Taylor.