#SessionLive x 2 Dhafer Youssef et Insolito Universo

Dhafer Youssef (Back Beat) et Insolito Universo (Olindo Rd). © Back Beat / Olindo Rd

La #SessionLive se scinde en 2 pour offrir un premier terrain de jeu à l’auteur-compositeur interprète tunisien Dhafer Youssef. Puis un second au trio vénézuélien Insolito Universo.

Notre 1er invité est Dhafer Youssef pour la sortie de l’album Streets of Minaret #Tunisie.

 

Dhafer Youssef découvre la musique par le biais de la religion. Alors âgé de six ans, il chante dans les mariages organisés dans son village natal de Téboulba, à 25 kilomètres de Monastir. Puis il s’exerce sans relâche sur son instrument, jusqu’à en acquérir une parfaite maîtrise. Au point que sur scène, il fait penser à ces « Guitar Heroes » des années 70, autant par sa technique et sa virtuosité, que par l’énergie qu’il dégage sur scène. Encore fallait-il, après tous ces concerts en pagaille, à travers l’Europe, la Turquie, les États-Unis que le feu sacré ne subsiste. Et cette ambition : que ce nouvel album soit la hauteur des musiciens qui ont contribué à le façonner. « D’habitude, je compose d’abord la musique, explique Dhafer. Ensuite, je pars à la recherche des musiciens qui pourraient l’interpréter. Avec Street of Minarets, j’ai fait exactement l’inverse. C’était une expérience nouvelle pour moi. »

© Ondes of Chakras / capture YouTube
Dhafer Youssef.

 

Herbie Hancock figure parmi ses premiers choix. Son épouse suggère de lui écrire. Ô surprise, il répond dans la foulée et accepte de jouer sur son album. À la condition expresse qu’il soit également sur le sien. Herbie a joué sur plusieurs albums de Miles Davis. Tout comme Marcus Miller, autre musicien que Dhafer convie aux séances d’enregistrement au Sunset Studio, à Los Angeles. Là-bas, la magie opère avec d’autres musiciens d’exception : Dave Holland (contrebasse), Nguyên Lê (guitare), Vinnie Colaiuta (batterie) et Ambrose Akinmusire (trompette). Excusez du peu. Dhafer Youssef aurait pu être écrasé par le poids de ces icônes et ne pas trouver sa place. À l’écoute de Street of Minarets, c’est tout le contraire. Il s’est nourri de leurs expériences et de leur musicalité, sans perdre ce qui fait son identité musicale : ce pont entre l’Orient et l’Occident ; entre la musique traditionnelle, la musique indienne et arabe et le classique ou le jazz.

⇒ Chaîne YouTube.

© Laurence Aloir/RFI
Dhafer Youssef, Swaeli Mbappé et Adriano dos Santos à RFI.

Titres interprétés

- Sudra Funk Live RFI

- Bal d’âme duo Herbie Hancock

- Spinning Hermit Live RFI.

 

Line Up : Dhafer Youssef, oud et voix, Souaeli Mbappe, basse, Adriano dos Santos, percussions. 

Son : Benoît Letirant et Jeremie Besset.                        

 

album Streets Of Minarets (Back Beat Edition 2023)

© Hervé Photograff
Insolito Universo.

 

Puis nous recevons le groupe Insolito Universo pour la sortie de l’album Ese Puerto Existe #Venezuela

Le projet Insólito Universo s’inspire de sources très diverses telles que la folk psychédélique, la musique expérimentale et, très particulièrement, les musiques traditionnelles du Venezuela : joropos, valses, tonadas, merengues et musiques afro-vénézuéliennes. Avec l’envie « anthropophage » des tropicalistes, le groupe se nourrit de toutes ces influences pour construire un son unique, amenant la musique vénézuélienne à des terrains inattendus.

⇒ Chaîne YouTube.

© Laurence Aloir/RFI
Maria Fernanda Ruette à RFI.

Titres interprétés

- Tonada del Bip bip Live RFI

- Ese Puerto Existe, extrait de l’album

- Verso Enfilando Rumbo Live RFI

 

Lineup : Maria Fernanda Ruette, chant – cuatro, Edgar Bonilla, claviers, Sebastian Betancur, batterie.

Son : Fabien Mugneret, Jérémie Besset.

 

► album Ese Puerto Existe (Olindo Rd 2023).