Les mélodies intimes de Youn Sun Nah

SessionLab avec Youn Sun Nah. © RFI

Pour SessionLab, Hortense Volle a rencontré une étoile du jazz vocal, l’artiste sud-coréenne Youn Sun Nah. Un podcast à son image : élégant, bouleversant et avec beaucoup de musiques dedans. A écouter au casque (audio 3D).

Youn Sun Nah est née et a grandi à Séoul, en Corée du sud. Après des études de lettres et une incursion dans une entreprise de mode, cette francophile amatrice de chanson commence à étudier le jazz et le chant à l'âge de 26 ans. C'était à son arrivée en France, en 1995.

Aujourd’hui internationalement reconnue comme une étoile du jazz vocal, Youn Sun Nah impressionne par sa virtuosité, l’émotion de ses interprétations et son éclectisme : capable de passer avec élégance d’un son cristallin à un grave puissant, son répertoire compte des standard de jazz mais aussi des reprises de titres folk, pop ou heavy metal !

Vingt ans après la sortie, en Corée, de son premier album Reflet, Youn Sun Nah vient tout juste de livrer Waking World : son 11ème disque, mais le premier dont elle signe paroles et musiques. Cet opus est publié chez Arts Music, une division de Warner Music Group et c’est justement dans les locaux parisiens de ce label que je l’ai rencontrée….

SessionLab : une conversation en toute intimité et en audio 3D. Un podcast à écouter au casque.

Pour suivre Youn Sun Nah : 

Site officiel  / YouTube / Facebook / Insta 

 

Titres diffusés :

- Extraits de l’album Waking World ( Arts Music - 2022) : « Don’t Get Me Wrong » ; « Lost Vegas » ; « Heart of a woman » ; « My mother » ; « Waking world ».

- Extraits de l’album Immersion (Arts Music - 2019) : « In my heart » ; « Mystic River » ; « Sans toi » ; « Mercy mercy me (the ecology) » ; « Asturias ». 

- Extraits de l’album Lento ( ACT- 2013) : « Ghost Riders in the Sky » en live au festival Jazz in Marciac 2014

- Extraits de l’album Same Girl (ACT- 2010) : « My favorite things » ; « Kangwondo arirang »

- Extraits de l’album Voyage ( ACT- 2009) : « Frevo » ; « India Song » ;

- Et aussi : « Je sais que ça va m’arriver » de Nicole Rieu ; « My favorite things » par Julie Andrews et John Coltrane

-  En 1959, la comédie musicale The Sound of Music (La Mélodie du bonheur) connaît un immense succès à Broadway, remportant cinq Tony Awards. C’est la dernière collaboration entre le compositeur Richard Rodgers et le parolier Oscar Hammerstein II qui décèdera seulement quelques mois après la première. En 1965, l’adaptation cinématographique avec Julie Andrews dans le rôle principal rencontre le même succès populaire. Plusieurs chansons deviendront des tubes : « Edelweiss », « Do-Re-Mi », « The Sound of Music » et « My Favorite Things ».

« My Favorite Things » sera reprise par d’autres musiciens avant même la première représentation de la comédie musicale. Des versions chantées voient le jour (Petula Clark et Sarah Vaughan en 1961, puis Betty Carter en 1964, The Supremes en 1965...), et des versions instrumentales (Benny Goodman en 1959, J.J. Johnson en 1963, Gary Burton en 1965…).

Mais cette chanson ne serait peut-être pas devenue un standard du jazz sans l’interprétation de John Coltrane. En 1960, avec son quartet (lui-même au saxophone soprano, McCoy Tyner au piano, Steve Davis à la contrebasse et Elvin Jones à la batterie), il enregistre le titre My Favorite Things sur un album du même nom… Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Philharmonie de Paris.