Le jazz de Joe : Hawa Sow & The Soul Seeders

La formation Hawa Sow & The Seeders publie un premier album intitulé "Make It Happen". © Thomas Geffrier

Dès les premières notes de l'album Make It Happen, une humeur soul héritée des grandes heures de Motown et Stax Records attise notre curiosité. Cette scintillante formation ne vient pas tout droit de Detroit ou de Memphis mais de… Normandie ! Comment de vaillants musiciens français ont-ils pu restituer avec tant d’honnêteté et de crédibilité la musicalité de leurs aînés afro-américains ? La réponse se trouve nécessairement dans ce premier album réjouissant des Soul Seeders, magnifié par la voix de la chanteuse et chanceuse Hawa Sow.

Certes, à l’écoute des différents titres de Make It Happen, le sentiment d’avoir déjà entendu cette tonalité funky-soul nous étreint immédiatement mais qu’importe… Il est plutôt rassurant de découvrir un groupe habité par un patrimoine sonore ancestral qu’il restitue avec fraîcheur et inventivité.

Si l’écho cuivré d’un genre musical largement éprouvé outre-Atlantique ne cesse de résonner à nos oreilles tout au long de ces 35 minutes trépidantes, l’envie d’en entendre davantage est un très bon signe car l’idée de ces futés virtuoses n’est pas de répéter le passé mais de s’appuyer sur un héritage culturel universel pour donner de la profondeur à un répertoire original.

Pour cela, les Soul Seeders ont mis les petits plats dans les grands en s’offrant les services de Nathan Aust, un guitariste, producteur et ingénieur du son australien dont l’expertise méticuleuse pour le célèbre label Daptone Records fut remarquée et rejaillit ici avec force. Le mixage est, en effet, une étape majeure dans la conception d’une œuvre discographique. Il permet de mettre en valeur les voix, les arrangements, les timbres de chaque instrument et de souligner une intention artistique. Hawa Sow & The Soul Seeders ont bénéficié de ce savoir-faire qui identifie un album ou un groupe.

Le talent d'Hawa Sow

Concocté en France, mixé en Australie, masterisé en Californie, Make it Happen a clairement suscité l’intérêt et mobilisé une équipe internationale enthousiaste qui s’est furieusement démenée pour donner du relief aux créations de ces talentueux instrumentistes portés par une voix solide et singulière, celle de Hawa Sow.

Cette jeune femme aux origines peules indéniables écoute, depuis sa plus tendre enfance, les grands classiques de la culture noire américaine. Née en France, ses racines africaines l’ont peut-être inconsciemment guidé vers l’esprit gospel de ses aïeux. Il est, en tout cas, évident que sa tessiture accueille la richesse culturelle d’une généalogie enracinée dans l’âme noire.

Il ne lui manquait que le soutien rythmique et mélodique des Soul Seeders pour qu’elle se révèle enfin et rayonne sur scène. Les quelque Parisiens privilégiés qui eurent le bonheur de l’applaudir à Paris, le 06 mars 2020, à la Boule Noire, ont forcément perçu la qualité expressive de ses délicates harmonies vocales.

Soutenus, pour l’occasion, par un quatuor à cordes et des choristes investies, Hawa Sow & The Soul Seeders ont alors livré une prestation laissant entrevoir un avenir plutôt prometteur. Le guitariste, chanteur et leader du groupe français Malted Milk, Arnaud Fradin, ne s’y est d’ailleurs pas trompé, en partageant en studio quelques rimes et soli avec la demoiselle sur le titre Yesterday. Rompu aux dialogues afro-soul détonants (On se souvient de sa collaboration fructueuse avec la chanteuse américaine Toni Green), il accompagne ainsi ponctuellement le devenir d’une artiste dont il doit pressentir le réel potentiel.

Pas de nostalgie

Au-delà de tous ces signes encourageants, il reste une inconnue… La couleur soul de cette joyeuse troupe, fusse-t-elle lumineuse, ne risque-t-elle pas de se patiner au fil du temps ? Comment les Soul Seeders résisteront ils aux effets de mode, à cette propension de ressusciter une forme d’expression échappée des années 1960 ?

Les regrettés Charles Bradley et Sharon Jones furent, sans aucun doute, de légitimes interprètes d’un "revivalisme" musical sincère mais le sentimentalisme de la nostalgie les guettait à chacune de leurs apparitions. Il faut croire que la jeunesse des Soul Seeders les préservera de cet écueil car l’intention n’est pas de revitaliser une époque mais d’honorer une tradition avec la fougue et la créativité du XXIe siècle.

Les textes d’Hawa Sow ne sont d’ailleurs pas le reflet des temps anciens. Ils parlent d’un quotidien parfois malmené, des défis que nous devons affronter, du courage de nos contemporains, des revers et succès de notre existence et de la nécessité de toujours avancer en conservant un élan positif et constructif.

La chanson Never Give Up ! est certainement l’emblème résilient de cet album qui épouse curieusement le doute et la témérité en chacun de nous alors que nos comportements, nos réflexes, nos modes de vie se transforment. Il est temps de semer de nouvelles graines pour que ce monde renaisse et se réinvente. Les Soul Seeders s’en chargeront, humblement…

Hawa Sow & The Soul Seeders Make It Happen (Le Tom Records/Wiseband) 2020
Page Facebook / Twitter / Instagram