Dandyguel, rap authentique

Le MC essonnien Dandyguel. © Thomas Fliche

Dandyguel est grand par la taille et le talent. Ce rappeur essonnien de 38 ans, qui évolue dans le milieu depuis une dizaine d’années, est une véritable bête de scène. Rencontre avec l’artiste avant de le découvrir sur les planches du festival Essonne en Scène au domaine de Chamarande.

Casquette "NY" vissée sur la tête, veste noire de la célèbre marque américaine Nike, jean et baskets blanches. Du haut de son 1,94 m, parmi les plus petits de son équipe de basket, nous dit-il, Dandyguel est impatient de retrouver son public. Le rendez-vous est pris : le 5 septembre dans le cadre du festival Essonne en Scène.

Rappeur, chroniqueur, comédien, intervenant en collège et lycée. Dandyguel est sur tous les fronts : "J’aime bien regrouper toutes mes activités sous le nom de MC, qui est maitre de cérémonie. Il y a un mot, une case, c’est la mienne et je suis bien dedans". Miguel Xavir-Navilys à l’état civil, 38 ans, évolue dans la profession depuis 2013 : "Cette année-là, j’ai sorti mon premier EP Retour Authentik. Ça m’a permis de comprendre le business management dans le monde de la musique puisque j’ai tout composé et produit tout seul."

Son nom de scène, il le doit au roman de Guy de Maupassant, Bel-ami, qui a été une révélation lorsqu’il l’a étudié au lycée. "J’ai été particulièrement marqué par le mot 'dandy', ça sonnait bien, se remémore-t-il. Et comme je pensais déjà Google avant l’heure, j’y ai inclus mon prénom, Miguel."

Textes authentiques

C’est grâce à ses sœurs de 8 et 10 ans ses ainées que Dandyguel s’est intéressé à la culture hip hop : "Durant leur adolescence, le hip hop a vraiment émergé. Elles étaient aussi beaucoup tournées vers la culture américaine. Tout ça, c’était très nouveau".

Mais c’est durant ses années collège qu’il découvre le rap français : "Un pote m’a donné la cassette du groupe La Cliqua et ma tête a explosé, se souvient-il avec un large sourire. À cette époque, le rap n’était pas encore vraiment à la mode. On était 2-3 à en écouter. À partir du moment où Skyrock a commencé à jouer du rap, que porter des baskets c’est devenu à la mode, ça a changé ma vie. Je suis devenu populaire parce que j’avais toutes les infos. J’ai kiffé le fait de partager avec plus de monde. MC Solaar, IAM, NTM, tout le monde connaissait, mais moi j’essayais de m’intéresser à d’autres trucs comme Les Sages Poètes de la rue, Doc Gynéco, Secteur Ä qui en un mois, sont passés de confidentiels à populaires."

Le rappeur a sorti son dernier album Histoires vraies en février 2020, à l’aube de la pandémie. "J’ai eu une enfance agréable, confie Dandyguel. J’ai passé des après-midis entières à rigoler, à se tailler avec les potes. J’en garde tellement un bon souvenir que je voulais retranscrire ces histoires dans l’album."

Ses activités ne se limitant pas qu’au rap, il lui a fallu faire un travail d’introspection pour retrouver de la cohérence. "J’ai interrogé les gens qui m’écoutaient, chose que je n’avais jamais faite jusque-là. C’est comme ça que j’ai compris qu’elles étaient les valeurs que je prônais depuis le début, à savoir l’authenticité et le partage." Un cheminement essentiel qui a débloqué son processus de création.

S’il compose tous ses textes depuis ses débuts, sa technique d’écriture a évolué : "J’ai utilisé moins de mots pour m’exprimer. Je viens d’une école très technique où le rap c’est presque un sport. Parfois on se cache derrière cette technique mais le message n’est pas clair. Ce que je kiffe dans le rap, c’est marquer les esprits par ta prestation, mais il faut aussi réussir à faire passer un message". Reçu 5/5 !

Retour sur scène

Si comme beaucoup d’artistes, la scène lui a manqué durant cette année et demie blanche, Dandyguel est plus que jamais prêt à retrouver son public. "La scène c’est ma partie préférée parce que c’est par là que j’ai commencé. Je suis presque un mathématicien de la scène. Je calcule les choses pour faire en sorte que ce soit spontané le moment venu, même si ça peut sembler paradoxal."

Il pourra nous le prouver ce dimanche à Chamarande, "parce que c’est dans le 91, chez moi dans un beau lieu. Et puis, ça valide mes activités donc c’est cool".

Site officiel / Facebook / TwitterInstagram

Dandyguel, Histoires vraies (Evzer Records) 2020

En concert le 5 septembre au festival Essonne en Scène (91)