Star Band de Dakar, quand le Sénégal était à l’heure de Cuba

La pochette de l'album "Star Band de Dakar". © DR

Ostinato Records sort une compilation de six titres remastérisés du Star Band de Dakar. Un disque qui sent bon La Havane et rappelle l’influence qu’a eue Cuba sur la musique sénégalaise.

Durant les années 1970, ce sont des rythmes provenant d’outre-Atlantique que l’on peut entendre dans les boîtes de nuit sénégalaises. Pas ceux provenant du Billboard américain, mais ceux de l’île juste en dessous : Cuba. La salsa y est alors à son apogée, notamment avec le Star band de Dakar formé autour du club dakarois Miami qui va faire danser la ville avec ses rythmes latinos.

Un voyage entre Cuba et le Sénégal

À l’origine sorti sur le label créé par le propriétaire du club Ibrahim Kassé, Ostinato Records a sélectionné et remastérisé six titres sur la masse de vinyles sortis par le groupe. Les disques du Star Band contenaient alors tous une reprise d’un morceau cubain comme Misterioso accompagné de compositions originales (Le Lolaye, Mariama).

Les sonorités cubaines leur sont naturelles comme l’explique un des guitaristes du groupe, Yakhya Fall : "Nous sentions qu’il y avait du sang africain dans les veines de la salsa". Danguele Fiasso, chanté en espagnol avec ses cuivres et ses rythmes, aurait d’ailleurs été sorti par un groupe cubain que cela n’étonnerait pas.

Les disques étaient alors enregistrés dans la boîte de nuit avec simplement deux micros pour tout le monde. Pourtant malgré la piètre qualité d’enregistrement, ces disques sont des archives sonores rares de la scène musicale de l’époque. Long de trente minutes, cet album rappelle ce moment où les sonorités afro-cubaines se mélangeaient avec les rythmes des sabars.

Star Band de Dakar Star Band de Dakar: Psicodelia Afro​-​Cubana de Senegal (Ostinato Records) 2019

Bandcamp d'Ostinato Records