Afro-club, le hit des platines avec Robinio Mundibu, Dadju et Sho Madjozi

La chanteuse sud-africaine Sho Madjozi. © Wanacorp

Cette semaine dans l’Afro-Club, le hit des platines est rythmé par les artistes Robinio Mundibu, Reekado Banks, Youssoupha, Shura, Dadju & Gaz Mawete, TNT et Sho Madjozi.

Le congolais Robinio Mundibu provoque les jaloux avec Bina Na Nga

Mongala Akelembi dit Robinio Mundibu est né le 4 Novembre 1985 à Mbuji-Mayi, l'une des plus grandes villes de la République Démocratique du Congo. C'est en 2002 qu'il se lance dans la musique chez Do-Akongo, ex-musicien du groupe mythique Quartier Latin, avant d'évoluer chez Tutu Caludji, ex-musicien de Wenge Musica. En 2009, il intègre la formation Wenge Musica Maison Mère de Werrason, où il restera cinq ans. 2014 est l'année de la carrière solo pour Robinio Mundibu qui dévoile son premier titre rumba Vantard, succès timide, avant d'enchaîner avec Mbonzimbonzi. En 2015, il livre sur le marché quatre morceaux qui trouveront leur public sur la scène nationale et auprès de la diaspora congolaise: Ye Yo, Etirette, Zuwa et Compliqué. Influencé par des grands noms de la musique congolaise tels que King Kester Emeneya, Koffi Olomide, ou encore Roga Roga, Mundibu n'a eu de cesse de faire grandir sa musique. C'est ainsi qu'en 2016 sa rencontre avec le producteur Manou Matondo du label EPM donne naissance à son EP Chiffre 9 qui lance définitivement sa carrière à l’international avec les hits 4 Lettres et Tsha Nanu Boye. Longtemps présenté comme l'étoile montante de la musique congolaise, Robinio Mundibu est aujourd'hui un artiste confirmé. D’abord annoncé pour le 14 février 2018, la sortie de son album Noir & Blanc a été repoussé à l’année 2019. À ce jour il se fait encore attendre. Espérons qu’il sera prêt pour le premier trimestre de 2020.

Reekado Banks remixe son titre Rora pour annoncer son album

L’artiste nigérian Reekado Banks sortira son nouvel album au cours du premier semestre de l’année 2020. Et quoi de mieux pour annoncer cela qu’un nouveau single, ou du moins un remix, tel que RoraI, sur lequel il a décidé d’inviter la chanteuse londonienne Lavaud. La version originale chantée en solo est parue le 11 octobre dernier. Le remix fait également suite au single Put In Pressure, publié le 29 novembre, qui n’a pas eu le succès escompté, à peine 240 mille vues sur YouTube là où Rora cumule plus de 10 millions de vues sur l’ensemble de ses vidéos. Estelle Lavaud, 21 ans, dite Lavaud, est originaire de l’Île Maurice, d’où ses parents ont émigré pour Londres. son premier single Deep, est paru en 2016.

Youssoupha, en concert à l’Olympia le 31 janvier 2020, dévoile La Lune

Le lyriciste bantou vient de mettre en ligne le clip du titre La Lune avec comme acteur principal son fils Malik. Une vidéo tournée en Côte d'Ivoire et réalisée par Youssoupha lui-même. Le clip s'ouvre avec un plan de 10 secondes sur Malik chantant le refrain de son père. On a souvent pu apercevoir le fils de Youssoupha par le passé car il est souvent présent dans les productions de son père mais jamais encore dans un clip entier. Dans ce morceau très mélodique, il incarne son père plus jeune, tandis que Youssoupha chante ses couplets depuis la carcasse d'un avion. Un peu plus d'un an après la sortie du très réussi Polaroïd Expérience, le Prims Parolier revient donc sur le devant de la scène. Une mise en bouche avant l'annonce du nouvel album? En cette fin d’année 2019, le moment est propice pour une transition en musique vers l’avenir, les nouveaux projets et les envies d’ailleurs.

La camerounaise Shura aurait dû écouter ses parents dans Voilà Moi

Jusqu’à présent la chanteuse camerounaise Shura était surtout connue pour avoir livrée sur la scène afropop d’Afrique centrale le hit incontestable Allez Dire. Un titre devenu un hit par sa mélodie entêtante et des paroles très équivoques. Toujours signé sur le label indépendant Stevens ME, elle a enchaîné avec le titre Dis-Moi Tout en 2018 au succès plus confidentiel. En février dernier elle décide d’inverser la tendance avec Tranquille pour son retour. La sauce ne prend pas autant comme elle le souhaitait. Espérons que la donne change avec son nouveau single Voilà Moi. Une chanson qui évoque une femme déçue en amour après avoir fait le choix d’aller à l’encontre des conseils de ses parents qui disaient que l’homme dont elle était amoureux n’était pas le bon pour elle. Du jour au lendemain elle s’est donc retrouvée à la rue et regrette amèrement son entêtement.

Le groupe ivoirien TNT se met Au Chaud pour la nouvelle année

Le duo ivoirien Tout Notre Talent, dit TNT, est de retour avec Au Chaud, un nouveau single qui va sûrement être joué sur les pistes de danse le soir du nouvel an. Ce nouveau single est un mélange entre style zouglou, couper-décaler et afrotrap. Très énergique et bien calibré pour les ambiances festives, TNT confirme une fois de plus que son créneau c’est celui des ambiances populaires depuis 2016 et l’incroyable carton de Viser Haut. Maydi et Jo ont publié un peu plus tôt cette année Libérez le Réseau, un titre engagé contre les violences faites aux femmes et avant ça ils ont sorti le titre Ya Dieu Dedans le 4 janvier 2019.

Dadju et Gaz Mawete chantent la femme congolaise Mwasi ya Congo

Décidément très inspiré en cette fin d’année, Dadju vient de mettre ligne un nouvel extrait de l’album Poison ou Antidote, intitulé Mwasi Ya Congo. Dévoilé il y a tout juste un mois, le double album de 28 morceaux et quelques très belles collaborations tels que Burna Boy, Nekfeu ou Damso, contient donc ce titre rumba à deux vitesses Mwasi Ya Congo, partagé avec le congolais Gaz Mawete affilié au label Bomaye Music. Un titre qu’ils chantent en français ainsi qu’en lingala et dont le clip a été réalisé à Kinshasa. Mwasi Ya Congo est un hommage aux femmes congolaises et notamment à celles qui souffrent. L’artiste a d'ailleurs lancé le 31 octobre dernier l’association Give Back Charity, qu’il a présenté comme un organisme à but non lucratif fondé en collaboration avec le Docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix en 2018, et qui vient en aide aux femmes victimes de violences sexuelles au Congo. L’intégralité des fonds générés par ce nouveau titre iront à ladite association.

La sud-africaine Sho Madjozi surprend avec Kona

Vous connaissez sans doute Maya Wegerif, plus connue sous son nom de scène Sho Madjozi. Cette rappeuse sud-africaine, née le 9 mai 1992, a signé le hit international de l’année 2019. Le titre John Cena interprété sur la célèbre chaîne YouTube Colors lui a permis de faire le tour du monde grâce à son flow et son texte en langues tsonga et swahili, sur un style afrohouse. Sho Madjozi se faisait appeler Maya The Poet lorsqu’elle était encore une slameuse amoureuse de la prose. Son père est un Suédois qui a émigré en Afrique du Sud et sa mère une Sud-Africaine de l’ethnie tsonga. Elle grandit au nord du pays, à Shirley, un village isolé du Gazankulu, et elle a aussi vécu au Sénégal (elle parle parfois en français sur les réseaux sociaux) et en Tanzanie (où elle apprend à parler couramment swahili), ce qui l'amène à se sentir beaucoup plus panafricaine que sud-africaine. Adolescente, elle va aux États-Unis étudier l'africanisme et la création littéraire. Et lorsqu’elle rentre en Afrique du Sud en 2017, elle fait de la race, l'identité et la politique ses sujets de prédilections dans ses poèmes. Puis elle commence à rapper sous le pseudonyme de Sho Madjozi, en collaboration avec l’artiste sud-africain Okmalumkoolkat ou encore DJ Maphorisa. Elle choisit de rapper en langue tsongla ou swahili pour rester fidèle à ses origines. Sho Madjozi soigne particulièrement sa présentation en portant des tenues colorés et dynamiques, en adéquation avec sa philosophie.

Retrouvez les titres les plus diffusés dans les clubs et discothèques du continent dans la playlist de DJ Face Maker sur Deezer et YouTube avec RFI Musique.