Pedro Lima, la voix retrouvée de Sao Tomé

Le label Bongo Joe réédite "Maguidala", l'album de Pedro Lima sorti en 1985. © Bongo Joe

C’est un de ces trésors que les "chasseurs de sons" et les DJs exhument de temps en temps pour le plus grand bonheur des mélomanes : l’album Maguidala, de Pedro Lima, chanteur emblématique de l'île de Sao Tomé, dans le golfe de Guinée, au large du Gabon. Sorti en 1985, le disque est réédité par le label Bongo Joe.

Pedro Lima est mort l'an dernier et sa musique si entraînante aurait pu tomber dans l'oubli sans la passion de DJ Tom B, grand amateur de musique lusophone et brésilienne en particulier.

Ses recherches musicales l’ont mené du Brésil au Cap-Vert et à l'Angola... jusqu'aux 45 tours enregistrés par des groupes de Sao Tomé... Fasciné par la virtuosité de Pedro Lima, Dj Tom B numérise tous ses enregistrements quelques mois après la mort du musicien.

"Le niveau des groupes de Sao Tomé était excellent, mais Pedro Lima était encore au-dessus, assure Dj Tom B. C’est une musique très belle, très efficace, mais aussi très triste".

Pedro Lima, le surdoué de Sao Tomé, avait commencé sa carrière à l'adolescence, à l'aube des années 1960, avec des membres de sa famille… qui ne roule pas sur l’or. Les instruments étaient alors fabriqués avec les moyens du bord.

"Très ancré à gauche"

Le succès ira grandissant et Pedro Lima sera même surnommé "La voix du peuple" : "Il était très ancré à gauche", précise Dj Tom B.

En 1975, à la fin de la colonisation portugaise, le pouvoir revient au parti unique, le MLSTP (Mouvement de libération de Sao Tomé et Principe), d’obédience communiste, tendance castriste et prochinoise. "Pedro Lima a toujours soutenu le MLSTP, mais il n’avait pas sa langue dans sa poche, et il ne se privait pas de critiquer le pouvoir", affirme Dj Tom B. De fait, plusieurs chansons seront interdites d’antenne à la radio nationale.

Cette fidélité sans aveuglement vaut à Pedro Lima de devenir le chauffeur du président Pinto Da Costa, lequel a payé les frais de son enterrement l’année dernière – des funérailles grandioses selon ceux qui y ont assisté.

Délicieuse mélancolie

Le disque réédité par le label suisse Bongo Joe, Maguidala, est "très équilibré" musicalement, selon Dj Tom B, avec deux rumbas et deux puxas, la puxa étant un délicieux mélange "de merengue angolais, d’influence soukouss pour les guitares, de coladeira du Cap-Vert et de rythme afoxé brésilien".

Avant d'être réédité, ce bijou de mélancolie (la fameuse "saudade" cap-verdienne) se négociait jusqu'à 500€ chez les connaisseurs. Il est aujourd’hui accessible au plus grand nombre. Et si Pedro Lima a eu 27 enfants, avec Maguidala, c'est sa postérité musicale qui est assurée.

Pedro Lima Maguidala (Bongo Joe) 2020
Bandcamp